Skip to content

"⇩ Votre Série Spiritualité et Illumination ⇩"

Voyage en corps astral



Psychologie Cosmique

07-11-87 4/4

Les 7 planètes, nommées sacrées par A. Bailey,
sont-elles le siège des Elohims?

Est-il possible, en occident, d’aller vers les forces cosmiques
sans passer par Jésus-Christ?

Le gardien du seuil.

Différence entre télépathie mentale et du plexus solaire.

Que penser des voyages en corps astral?

 

Question :

Que penser des voyages en corps astral, est-ce recommandé de les pratiquer ?

Je dirais que le voyage en corps astral n’est pas quelque chose qui me préoccupe et dont j’aime parler. Parce que tout simplement à l’heure actuelle, dans l’esprit des gens, il y a beaucoup trop de préoccupations par rapport au plan astral.

Lorsque vous faites une projection astrale, vous allez dans l’astral, or, tous nos efforts visent à vous faire dépasser le plan astral. Nous ne voulons plus que vous soyez dans l’astral, que ce soit de manière consciente ou inconsciente. Consciente justement, lorsque vous êtes en dédoublement, et inconsciente, lorsque vous vivez comme vous vivez maintenant.


Nous ne voulons plus cela. Il ne faut pas faire des flashs en arrière, faire des retours en arrière. Laissez aux atlantes ce qui appartenait aux atlantes, et possédez ce qui vous appartient en temps que nouvelle civilisation. Vous devez vous élever vers le plan mental, vous devez absolument vous propulser vers l’intelligence divine. Car le plan mental c’est cela : l’intelligence intérieure, l’intelligence divine, l’appréciation et l’entendement des choses.

Qu’avez-vous à faire qu’une plante rayonne aussi sur le plan astral, qu’avez-vous à faire qu’un arbre vous révèle son véritable visage sur le plan astral ? Vous avez déjà dépassé cela. Le plan astral, même s’il est vibratoirement plus subtil que le plan physique, il est encore plus illusoire que le plan physique. C’est dans le plan astral que réside le plus grand magma d’illusions que l’homme peut contempler.

C’est sa subtilité vibratoire qui permet cette chose. Le plan physique est inchangeable. Lorsqu’il y a un rocher, il y a un rocher et si vous ne le voyez pas, vous tombez dessus. Tout ce que vous pouvez faire c’est le détruire, le faire exploser, mais il sera encore du rocher, même éparpillé en cailloux. Or, dans le plan astral, vous pouvez trébucher sur un rocher, parce que l’être que vous venez de frôler astralement, comme vous-même, a créé un rocher. Alors où est la réalité. Est-ce qu’il y a un rocher ou est-ce qu’il n’y en a pas ?

Lorsque vous montez sur le plan astral, vous pouvez vous déterminer une tout autre configuration. De blanc, vous pouvez devenir noir, d’occidental devenir asiatique, de barbu devenir chauve, de grand devenir petit et inversement. Vous pouvez rencontrer tous les hommes, tous les êtres qui vous plaisent, depuis votre voisine, jusqu’à Dieu le Père, lui-même et oui !

C’est justement le pouvoir du plan astral et c’est à ce niveau-là que se situent la plupart des magiciens, et je dirais des petits magiciens, car le véritable magicien travaille avec l’énergie divine et non pas avec la matrice que représente l’astral.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’astral est un réservoir de molécules capables d’être condensées et dirigées par la pensée et le désir. Ce qui fait qu’un individu, qui construit astralement quelque chose et qui a la puissance de projeter ce quelque chose, va faire que son désir, son projet se matérialise dans le physique et il va se matérialiser puisqu’il a été conçu d’abord astralement. Mais c’est une chose à ne pas suivre, c’était juste pour vous expliquer, parce que je ne veux pas que vous fassiez cette chose.

Vous ne pouvez pas avoir accès au plan physique depuis le plan physique, car comme je vous l’ai dit tout à l’heure, quand il y a un rocher, il y a un rocher ; quand il y a un arbre, il y a un arbre, et vous ne pouvez pas le changer. Par contre, par le plan astral, vous pourrez le changer, c’est-à-dire, qu’en envoyant des ondes, vous pourrez faire en sorte de dissocier les molécules du rocher et ainsi le faire disparaître, pour celui bien sûr qui a un fort pouvoir. Donc il faut absolument cesser ces projections astrales. Pour celui qui est capable naturellement de partir dans d’autres dimensions c’est autre chose.

Quelle est donc la différence entre la projection astrale et la projection dans d’autres dimensions ? C’est cela qu’il faut connaître car c’est capital.

Lorsque vous vous projetez dans le plan astral et de manière astrale, vous rencontrez toutes sortes d’illusions et l’homme qui n’est pas assez avisé, croit justement que cela est la vérité. Ainsi, si sur le plan astral, vous rencontrez vos amis décédés, vous êtes sûr que cela est un plan d’illusion, car il n’est pas possible de rencontrer un désincarné sur le plan astral. Car le désincarné ne réside pas sur le plan astral, cela n’est pas un lieu de résidence, c’est un lieu de substance, de mutation, de transformation et de création.

C’est donc plutôt une transition entre deux plans, entre le plan spirituel et le plan physique. Si vous êtes capable d’y accomplir des prodiges, c’est-à-dire qu’il vous semble possible d’élever des églises, de créer des arbres, de créer des mers, de créer toutes sortes de choses, alors fuyez, car cela est le plan astral, vous êtes dans l’illusion et vous êtes en grand danger. Parce que dans le plan astral, il existe toute une gamme d’énergies, donc, de petits êtres qui ont le devoir de constituer de par leur substance et leur être même, ce plan astral. Et lorsqu’ils arrivent à rencontrer un être humain, ils se précipitent en lui, parce qu’ils ont faim d’énergie. Ils ne sont pas méchants, ils ont tout simplement faim d’énergie.

Alors il faut absolument dépasser ce plan astral, de quelle manière ?

Pour ceux qui sont susceptibles de pratiquer la projection, il faut qu’ils se donnent une direction, pour le succès de leur projection. Ils doivent donc s’investir complètement dans la spiritualité, ils doivent avoir une démarche quotidienne vis-à-vis de la spiritualité, et doivent prévoir leur projection.

Une projection, qui se passe sur les plans spirituels, ne se décide pas comme cela : Il est trois heures, je n’ai rien à faire je vais monter. Lorsque l’on veut aller dans une autre dimension, il faut faire appel au guide de la dimension. Donc, vous vous présentez, vous vous élevez petit à petit, mais il faut que quelqu’un vienne vous chercher pour vous faire passer le cap de cette autre dimension. Donc quelqu’un qui se dédouble sans jamais ne rencontrer un guide qui le dirige, ne fait que voyager dans l’astral et jamais dans l’autre dimension.

Pourquoi cette nécessité du guide, du passeur, qui justement était un mythe et je dirais presqu’un dogme chez les égyptiens ?

C’est une nécessité parce qu’il y a changement de type vibratoire, et comme nous en avons parlé tout à l’heure, lorsqu’il y a changement de type vibratoire, il faut que quelqu’un vienne pour vous protéger, pour vous adapter à la nouvelle vibration que vous rencontrez.

Il faut bien que vous compreniez, cette réalité qu’est la vibration.
Sur le plan physique, vous êtes déterminés par une certaine vibration, vous émettez un certain son, qui a les aspects et les conséquences de votre évolution spirituelle. Toute l’humanité, sans considérer les aspects d’évolution spirituelle, a le même son de base, donc la même vibration.

Pour passer dans un autre règne, dans une autre dimension, ce son de base va changer, un autre va s’installer d’un coup, comme si vous vouliez faire passer une énorme énergie dans une ampoule qui n’est pas prévue pour cela, tout saute. De la même manière, pour un humain qui veut changer de dimension, s’il n’a pas son guide, le guide d’entrée, le passeur de la dimension pour l’adapter, le protéger, lui servir d’écran, il ne pourra pas passer.

Donc, ce que vous devez faire pour mériter de rencontrer ce passeur, qui n’est pas forcément révélé à vous, vous ne pouvez voir que sa silhouette par exemple, il faut vous centrer dans la spiritualité et pas de manière anodine, sérieusement, et chaque jour prononcer une formule d’alliance, que ce soit une prière que vous avez reçue, que vous composez vous-même, ou que vous empruntez à une école ou un ordre initiatique. Ainsi, cela crée l’appel et cela crée surtout un terrain vibratoire, où la rencontre avec le passeur et l’alliance avec lui va pouvoir se faire.

Chaque jour vous construisez le rendez-vous, vous construisez le passage, et vous promettez qu’à tel jour, telle heure de la situation terrestre, vous vous proposerez au passage. Et ainsi, arrivé au jour et à l’heure, commencez votre exercice. Vous allez forcément dans un premier temps sortir sur le plan astral, parce que vous ne pouvez pas passer au deuxième étage sans être d’abord passé par le premier. Il faut monter étage par étage, dimension par dimension. Mais vous n’y resterez pas, le passeur viendra vous chercher et vous remarquerez tout de suite la différence.

Pour ceux qui ont l’habitude de se dédoubler sur le plan astral, il change tout simplement de décor, de civilisation, il rencontre d’autres gens, d’autres habitudes, d’autres idéaux etc. Mais fondamentalement, leur conscience reste la même et ils n’ont pas eu de passage dans l’inconscience. Consciemment ils sont passés d’un état à un autre.

Lorsqu’il y a changement de dimension, il y a le guide qui vient vous chercher, vous avez l’impression d’être tiré de la nuit, vous avez l’impression d’être tiré du sommeil. Même si vous étiez conscient sur le plan astral et passé consciemment sur le plan astral, lorsque le passeur vient vous chercher et qu’il vous tire dans l’autre dimension, vous changez de plan de conscience et vous êtes tirés de la nuit, parce que la conscience du plan astral n’est pas une conscience plus évoluée que celle que vous avez sur le plan physique. Ce n’est pas une conscience spirituelle, la conscience de votre âme, c’est tout simplement le plan astral.

Par contre, pour tout ce qui est guérison, le plan astral est très utile.
Il va falloir que les hommes acceptent l’existence du plan astral et développent les moyens de travailler avec lui, sans se projeter ou vivre sur le plan astral.

Depuis le plan astral, on peut très bien voir où en est le plan physique. C’est ce que font les Maîtres. Ils ne viennent pas sur le plan physique pour voir ce que fait Joseph, Anne Marie, non. Ils regardent le corps astral de l’individu, les résonances qu’a ce corps astral, les couleurs qu’il émet, et ils ont les indications de ce qui se passe sur le plan physique. Donc pour un guérisseur, qui veut devenir de plus en plus performant, il lui faut de toute manière arriver un jour à capter le plan astral, que ce soit par vision, par intuition, par inspiration ou par toucher. Parce que c’est dans l’astral que se détermine et qu’est vécue la maladie.

Sitôt après le plan astral, vous avez le plan mental et ce n’est pas un plan où la maladie a lieu d’être, c’est impossible. La constitution de ce plan, les molécules qui s’y agitent, l’atome qui y réside, ne sont pas faits pour être malade. Si la maladie essayait d’entrer dans ce plan, elle serait complètement détruite et éliminée.

Autrement dit, sitôt que vous vous placez entièrement sur le plan mental vous n’êtes que de la santé, mais tant que dans le corps astral il y a quelque chose qui ne va pas, soit dans la réception d’une énergie, soit dans l’émission d’une énergie, soit à cause d’un problème karmique ou quoi que ce soit d’autre, il peut y avoir maladie. Donc lorsque vous voulez vous soigner, soignez le corps astral et pas le corps physique. C’est le défi de la nouvelle médecine. Si vous soignez le physique, que ce soit par des moyens mêmes très développés qui paraissent énergétiques, vous n’y arriverez pas, parce que la racine n’est pas là, la racine est dans l’astral et c’est à ce niveau-là qu’il faut faire circuler les énergies, manipuler, ou débrider les énergies.

Pour un guérisseur quel est l’aspect capital de sentir le corps astral ?

C’est qu’il va avoir une véritable radio du malade. Il va voir qu’à tel endroit il y a blocage, qu’à tel autre il y a une ulcération, qu’à tel autre il y a autre chose, et tout son effort va être de calmer le corps physique, de dépolariser le corps physique. Dépolariser le corps physique c’est quelque chose que la médecine doit aussi découvrir, car ainsi, vous arrivez à toutes les anesthésies.

En changeant de polarité, vous empêchez le système nerveux de transmettre les codes et les informations au cerveau. Donc automatiquement vous êtes dans un état d’anesthésie le plus complet. Pour dépolariser, il faut couper les circuits d’énergie qui circulent en l’homme. Il faut donc faire en sorte que ces énergies circulent vers l’extérieur plutôt que vers l’intérieur. Il ne faut plus que le rayonnement des énergies soit concentrique, il faut qu’il s’échappe et ainsi les énergies s’échappant, elles ne rentrent plus dans l’organe, dans le corps, et l’organe peut-être à souhait opéré, coupé, tranché, l’individu ne sentira rien, parce que les énergies ne vont plus à cet endroit. C’est un peu, comme si, pour ne rien sentir, vous enleviez tous les nerfs qui se situent à ce niveau-là.

Donc pour revenir à la guérison depuis le plan astral, ce qu’il faut aussi savoir, c’est que l’homme va être victime de maladies qui viennent de plus en plus du plan astral. C’est un peu comme si chaque race avait ses maladies. Lorsque l’on regarde dans le passé, dans les autres races, l’on s’aperçoit que les maladies étaient dues le plus souvent au plan physique. Parce que les races n’étaient qu’en formation, et que tous les problèmes venaient du fait que les entités, les âmes avaient beaucoup de mal à s’accorder avec le plan physique et que le plan physique avait du mal à se constituer parfaitement tel qu’il est constitué aujourd’hui.

À l’heure actuelle, à la race où nous en sommes, le plan physique est absolument constitué et il peut même fonctionner de lui-même sans l’intervention de l’homme. Autrefois, il fallait la participation de la volonté de l’âme pour que tel ou tel organe fonctionne.
C’est ce qui a fait dire, d’ailleurs à beaucoup de religion, que l’âme a chuté jusque dans la matière. Elle n’avait que cela à faire pour que la matière puisse avoir lieu. Elle ne pouvait pas faire autre chose, sinon, elle n’aurait jamais eu de matière, jamais eu d’instrument d’évolution donc.

Maintenant que le corps physique est parfaitement constitué, que vous respirez sans problème, sans y penser, que votre système digestif digère de lui-même sans que vous fassiez l’effort, que vous arrivez à bouger sans prédéterminer toujours vos gestes, maintenant que tout cela est acquis, tout le point de friction se situe depuis le point astral par rapport à l’âme.
Avant il y avait friction depuis le plan physique par rapport à l’âme et les maladies étaient beaucoup plus torturantes. Non pas que l’être humain ne  souffrait plus, pas du tout, mais il y avait davantage de difformités, parce que c’était justement là le point de friction, le physique. Et ainsi, cela a donné lieu, à tous les monstres, que l’on décrit parfois dans les mythologies.

Maintenant dans son évolution, l’individu se situant complètement sur le plan astral, les maladies viennent donc depuis ce plan et depuis tous les aspects de ce plan de détachement, d’attachement etc. Et c’est pourquoi la nouvelle médecine doit absolument s’occuper du plan astral, sinon, elle sera complètement dépassée, elle ne trouvera même plus la raison de la maladie.

Chaque chose se faisant en son temps, la médecine l’admettra dans peu de temps, tout simplement à cause de la prolifération des guérisseurs. Un beau jour, ils se rendront compte que, finalement chez les guérisseurs, ils en existent d’authentiques et qui ont un véritable effet sur les maladies. Et les maladies devenant de plus en plus énigmatiques et les guérisseurs obtenant de plus en plus de résultats, puisque se situant complètement dans les énergies, ils vont être obligés d’enquêter, obliger de se rendre compte, et de prendre cette science jusque dans leurs universités. Mais il se passera le même problème, et le même décalage pour un autre plan.

Question :

Vous venez de répondre par avance à la question suivante, qui était précisément sur la guérison des maladies et des maladies à venir, et nous sommes arrivés au terme de cette longue et importante communication. Nous attendons la conclusion que vous voudrez bien y apporter.

Les conclusions, je n’en fais qu’à regret, parce qu’en fait, je voudrais qu’il y ait une ouverture permanente et non seulement de vous à moi, mais plutôt de l’intelligence universelle à vous et de vous à elle.

Lorsque je disais tout à l’heure, que l’homme doit maintenant se situer sur le plan mental supérieur, c’est parce qu’il a le formidable devenir, la possibilité de rencontrer l’intelligence universelle. Ainsi, lorsqu’il se passera quelque chose dans votre vie, il vous suffira de contempler les cieux pour avoir la réponse. Le royaume, celui qui a été déterminé comme étant le royaume, Shamballa pour les êtres humains de la terre, aura beaucoup plus de diffusion sur le plan terrestre.

Car le royaume, dont parlait Jésus, est le ciel que nous appelons Shamballa, donc la dimension qui est immédiatement après la vôtre. Et lorsque les êtres avancés du royaume parlent de leur royaume, ils parlent de la dimension qui est encore au delà. Donc chaque race à son royaume, et vous devez essayer de vous ouvrir pour vivre en communion avec ce royaume, et pas seulement parce que vous ne l’avez pas connu, que vous en avez connu d’autres, que vous aimez bien Dieu, les Maîtres, que vous aimez bien méditer ou que vous priez gentiment. Non. Il faut vous ouvrir parce que tel est le devenir de l’homme. C’est un acte qui doit être conscient et naturel.

Vous n’êtes pas particulier lorsque vous devenez spirituel.
Je voudrais que vous enleviez cette notion de vos esprits, afin que, lorsque vous êtes avec des profanes, face à quelqu’un qui est alcoolique, débauché sexuel, ou quoique ce soit d’autre, vous ne le jugiez pas. Vous n’êtes pas différents de celui qui est plein de vices et qui exerce ses vices. S’il ose exercer les vices les plus ignobles et être authentique avec ses vices, vous, vous avez aussi quelque chose, quelque part, qui ne va pas.

C’est au nom de cette authenticité, de cette lucidité d’esprit que je vous demande de reconnaître chaque homme, chaque profane, chaque être tombé dans le ruisseau, comme s’il était votre frère. Et non pas au nom du sacro-saint de la fraternité, de l’amour universel, mais parce qu’il n’existe pas un vice ou un défaut plus vil l’un que l’autre. Le débauché sexuel n’est pas plus vil que celui qui n’est qu’égoïste. Tant que vous n’êtes pas parfaits, vous n’êtes pas parfaits, que vous soyez un petit peu parfaits, ou pas du tout parfaits, vous n’êtes toujours pas parfaits. Alors pas de compromis, une authenticité, et ceci vous permettra d’être tolérants.

Pourquoi les hommes ont-ils tant de mal à pardonner ? Pourquoi doivent-ils souvent se forcer à coup d’arguments psychiatriques ou psychologiques, au nom de ceci, ou de cela ?

Les hommes ne savent pas voir l’autre comme un autre lui-même, parce qu’ils n’arrivent pas à considérer que si l’autre est dans le ruisseau, il pourrait y être lui-même et que dans le cas où lui-même y serait, il aimerait qu’on l’aide, qu’on le soulage, qu’on vienne l’aimer et le sauver.

Le Christ a dit : « Quoique vous fassiez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez. J’étais en prison et vous êtes venus me visiter. J’avais froid et vous m’avez couvert etc. »

Et les esprits qui ne comprennent pas disent : « Mais, quand a-t-on vu en prison seigneur ? Quand a-t-on vu tout nu ? Quand a-t-on vu affamé ? Nous ne t’avons jamais vu dans ces états-là ».

Beaucoup d’êtres humains à l’heure actuelle, n’ont toujours pas compris cette phrase capitale de l’enseignement du Christ, de la révélation christique.
Révélation, le mot que nous préférons utiliser plutôt que le mot enseignement. Pour nous il n’y a toujours que des révélations, jamais d’enseignement. L’enseignement est une nullité tant l’apport qu’il permet est zéro, un enseignement ne vaut rien. Si on dit petit « a », ceci est comme ceci, petit « b », ceci est comme cela, cela ne vaut rien. Lorsqu’il y a révélation, il y a description d’une chose et transmission de l’essence de la chose.

À l’heure actuelle les gens n’ont toujours pas compris cette phrase du Christ, de la révélation du Christ, tout simplement parce qu’ils se positionnent dans un phénomène de séparativité par rapport à la vie qui n’est qu’une et universelle.

Alors, si vous voulez réconforter, nourrir et embrasser le Christ, réconfortez, nourrissez et embrassez votre voisin. C’est sûr que la chose que vous allez accomplir, vous l’accomplirez surtout vis-à-vis de votre voisin. Mais celui qui vous regarde d’en haut, qui est la substance de toute vie, de la vôtre, comme de celle de votre voisin, qui est le phénomène d’évolution de toute vie, saura que c’est justement pour lui que vous l’accomplissez. Et il le prendra comme un cadeau venant de vous.

C’est en ce sens qu’un disciple est toujours et avant tout un grand serviteur de l’humanité, avant d’être l’adorateur de Dieu et des Maîtres. Il est un serviteur des hommes, parce qu’il n’y a qu’en passant par l’homme qu’on atteint Dieu. Il y a deux milles ans, il a dit : « Vous n’irez au Père qu’en passant par moi ». Mais moi je dis aux nouveaux disciples : « Vous n’irez au Christ qu’en passant par les hommes, vous n’atteindrez le Christ qu’en passant par les hommes ».
Si vous ne vous sentez pas un avec tous les hommes, vous ne pourrez connaître le Christ, parce qu’il est cette conscience-là. Si vous n’aimez pas tous les hommes, vous ne pourrez pas rencontrer le Christ, parce qu’il est cet amour-là.

C’est pourquoi celui qui veut véritablement rencontrer son Maître, véritablement aimer son Maître, doit passer par les hommes et servir les hommes. Soyez donc de grands serviteurs et vous pourrez devenir de grands Maîtres. À moins d’être de grands serviteurs, vous ne serez jamais de grands Maîtres, tout au plus vous pourrez le regarder de loin comme un solitaire, et il ne s’approchera jamais de vous, non pas parce qu’il ne veut pas vous approcher, mais parce que vous, vous serez loin de lui.

Alors accomplissez, d’autant plus que le monde en a besoin. Il ne s’agit pas d’accomplir comme un compromis pour atteindre le Christ, passer par les hommes. Aucun compromis, Dieu connaît votre intention, vous ne pouvez rien inventer.
Il faut accomplir aussi, parce que le monde en a besoin. Aujourd’hui, en ce moment, nous accomplissons quelque chose, mais cela n’est pas tout. Il reste la face de la terre où cela doit être accompli, il reste des millions, des millions d’hommes auprès de qui cela doit être accompli, et c’est par vous que cela peut être accompli.
Alors il faut passer à l’acte, même si vous avez peu de connaissance, même si vous, vous ne vous sentez pas assez initié, pas assez ceci, pas assez cela, si l’intention de votre cœur est pure, à ce moment-là tout peut avoir lieu. Bien sûr ne demandez pas aux montagnes de se déplacer parce que vous avez foi en Dieu, ne demandez pas non plus l’impossible dans la mesure où vous êtes soumis aux lois des principes initiatiques.
Le bien, vous pouvez l’accomplir quel que soit votre degré initiatique, le soulagement vous pouvez le donner quel que soit le degré initiatique. Alors accomplissez, et ainsi vous serez plus proches du Christ que pendant toutes les réunions, les méditations, les prières possibles.

Le Christ c’est du travail, ce n’est pas autre chose, parce qu’il est la vie, le mouvement de la vie. Il faut donc travailler avec lui et dans cette énergie d’évolution, vous le rencontrerez beaucoup plus sûrement que si vous êtes en train de méditer, dans votre chambre tout seul. Mais par contre, servir ne suffit pas à lui seul, il faut aussi prier, il faut aussi méditer, il faut aussi se transformer alchimiquement. Tout étant complémentaire, il faut savoir faire chaque chose.

Beaucoup de disciples s’imaginent que dans la seule démarche alchimique ils pourront tout recevoir, c’est faux. Car même, s’ils arrivent à de hauts degrés de conscience par la démarche alchimique, il leur faudra un jour ou l’autre rencontrer le Christ, et à ce moment-là, la nécessité de la matière va les replonger dans la matière pour qu’ils accomplissent l’œuvre du Christ.
Accomplissez à votre tour.

Je vous salue.