Skip to content

"⇩ Votre Série Spiritualité et Illumination ⇩"

Message du 19-10-84 3/4



Psychologie Cosmique


19-10-84 3/4


– Qui est Pastor ?
– Fanatisme dans l’ésotérisme.
– Les différents aspects de la divinité.

Question :
Pourrais-tu nous dire ton nom et si tu peux tracer ton signe sur une feuille de papier ?

Il fallait bien de toute façon qu’un jour cette question arrive et je m’étonnais aussi que depuis que je parle on ne m’ait pas demandé de me nommer. Je parle d’ici dans ce pays.

Vois-tu, je ne peux dévoiler mon visage, en ce sens que pour chacun le nom va résonner différemment. Pour toi je serais un tel, pour un autre je serais un autre. Contente-toi de savoir que je suis le principe.

Et en ce sens ne va pas dire :
« Mais non, ce n’est pas possible ! »

Alors je te dirais tout simplement qu’il y a des représentants du principe, comme si tu veux, des bougies qui seraient allumées et formeraient la grande bougie, un gros cierge, mais les bougies ne sont pas nommées, elles sont tout simplement les émanations du cierge central. Nous, nous ne les nommons pas, ce sont les esprits des hommes qui les nomment, parce qu’ils ont besoin de savoir chaque fois à quoi ou à qui ils se réfèrent, mais en réalité nous n’avons pas de nom. Nous sommes les innommables. Nous sommes vingt-quatre et nous sommes conseil ce soir.

(Commentaires dans la salle)

Pour te répondre puisque ton esprit n’est pas satisfait, je te dirais que celui qui est assis au centre de nous a la crosse et qu’il est attendu sur la terre, parce que c’est lui, le faucheur. En ce sens, je te dis que tous les aspects sont représentés et que l’aspect qui est désiré vient se présenter tout simplement. Le grand faucheur est attendu, alors il se prépare. Tu sais très bien que je parle de la moisson.

Question :
Un jour j’ai eu un travail à faire sur la liberté et j’ai dit que la liberté était conditionnée. Là, ce soir, on en a encore la preuve, nous travaillons sous la gouverne d’une certaine hiérarchie ou des maîtres.
Ne sommes-nous pas à ce moment-là conditionnés par leur désir et quelle est notre liberté ?

Il y a double question. D’abord, qu’est-ce que la liberté ? Puis, à quoi sert le conditionnement ?

Comme je te l’ai dit tout à l’heure, des fois il faut être beaucoup en prison pour pouvoir devenir libre. En ce sens-là aussi tu me demandes de parler de toute l’évolution humaine, c’est très long, mais je peux te répondre assez rapidement à ton esprit qui a réfléchi là-dessus, alors tu comprendras les mots et les phrases clés.

Je te dirais que pour un certain type d’êtres humains, pour un certain type d’évolution, j’entends degré d’évolution, il faut pouvoir les canaliser, il faut pouvoir les mettre, si je peux m’exprimer ainsi, sur les rails, de façon, je ne dirais pas qu’ils ne s’égarent pas, mais de façon qu’un chemin d’évolution soit au moins suivi. Car tenant compte de son libre arbitre, tu comprends qu’il y a souvent des occasions de se perdre. Tandis que si on trace pour ceux qui ont envie au moins d’entamer la voie du détachement, d’entamer la voie initiatique, il faut qu’au moins au début ils aient des rails. Mais les rails sont une illusion et les mots qui sont donnés, l’enseignement qui est donné, que le rituel qui est donné n’est qu’un support. Ainsi, il ne se laisse pas emprisonner. Il utilise le support comme simple support, il ne s’arrête pas à l’apparence du support, il ne s’arrête pas à l’aspect extérieur du support. Il sait que plus loin il y a autre chose, et que c’est ce plus loin qu’il va chercher, par l’expression d’un rituel, ou d’un enseignement, ou d’une religion, ou d’un groupe ésotérique.

Ce qui compte c’est ce que tu as dans l’esprit. Celui qui entre dans un groupe ésotérique et qui entend ne jurer que par ce groupe-là, que par ces thèses-là, que par tout simplement la ligne de conduite qui est donnée par ce groupe, celui-là n’est pas plus ésotériste que celui qui va faire toutes ses prières à l’église et dès qu’il sort va faire du mal. Non. Ces ésotéristes-là ne sont pas des véritables ésotéristes, ils sont au même titre que ceux qui vont dans les églises et que vous appelez bigotes. Mais comme il a l’esprit un peu plus ouvert, alors disons que pour cette forme de fanatisme, il utilise des concepts plus hauts. Par contre, le véritable ésotériste est celui qui se sert des instruments que son intelligence a pu découvrir, comme les concepts, comme les rituels, afin de dépasser son intelligence pour s’immerger dans l’ABSOLU.

Vois-tu, ne crains pas d’avoir peu de liberté, ne crains pas de passer à côté de la liberté spirituelle, parce que tu suis un tel enseignement. Non. Tu peux exercer cet enseignement si tu sais toujours regarder par la fenêtre du temple, et t’apercevoir que le temple n’est pas constitué par des murs fermés, mais qu’en réalité il est posé dans l’espace [le véritable temple est toute la création]. Celui qui croit que le temple a des murs fermés, a l’esprit carré et il ne sortira pas du temple physique, mais celui qui voit que le temple est dans l’espace, alors celui-là a compris et il est cosmique.

Vois-tu, tout est dans l’attitude de l’esprit, et uniquement cela. Mais il ne faut pas renier l’utilité du conditionnement. Je veux dire que tout est fait, que tout est mis en œuvre pour qu’un conditionnement soit efficace sur la terre, comme sur d’autres planètes, parce qu’au début il faut bien vous éduquer, parce qu’au début il vous faut faire certaines démonstrations. Nous, nous n’appelons pas l’enseignement comme vous vous le nommez, c’est-à-dire une éducation, mais il est plutôt à nos yeux une démonstration de ce que vous pouvez faire pour arriver à être nos égaux, à être nos frères. C’est une démonstration, et c’est pour cela qu’il y a plusieurs enseignements proposés, c’est pour cela qu’il y a plusieurs religions et philosophies proposées, parce qu’il y a plusieurs démonstrations. Vous n’avez qu’à choisir celle qui vous convient le mieux, mais en réalité tout cela n’est que démonstration de ce qui vous est accessible.

Maintenant si vous faites de ces démonstrations quelque chose de dogmatique dans lequel vous allez vous enfermer, c’est votre problème, c’est votre degré d’évolution. Je veux dire que celui qui va prendre l’enseignement ésotérique comme presque un fanatisme, ou si tu veux comme quelque chose de dogmatique, quelque chose qui va l’enfermer dans l’enseignement, celui-là va démontrer exactement son degré d’évolution. C’est une façon aussi à chacun de montrer sa véritable face pour nous. Tandis que celui qui va vivre les enseignements comme un instrument, et uniquement comme un instrument pratique, alors celui-là montre son véritable degré d’avancement, et avec nous, il ira plus loin.

Question :
Je pense qu’il ne m’est pas possible en tant qu’être humain de concevoir la divinité dans son aspect le plus profond, tel que nous l’offrent les kabbalistes par exemple. Mais par contre, si sa projection dans le manifesté, ce que nous nous appelons Dieu, les musulmans Alla, etc. j’aimerais savoir si cette conception que j’ai est juste ?

Tu parles d’un Dieu aux mille visages pour chaque homme. Vois-tu, si tu m’interroges sur la divinité, tu me demandes encore de parler de l’innommable. Si tu veux véritablement concevoir la divinité, alors intériorise-toi. Il n’y a que dans cette intériorisation que tu arriveras justement à avoir la conception juste, parce que ce ne sera plus une conception d’ici, mais une conception de là. Et tu peux le faire, si ta quête est soutenue. Tu peux le faire, si ta quête est sincère.

Maintenant pour répondre à ta question, je te dirais tout simplement qu’il y a des degrés. Et je reviens toujours à cette image, il y a, admettons le grand huit. Mais le huit n’est pas perceptible par tous, le huit n’est pas imaginable par tous. Donc, il y a toute une série de petits huit qui sont des degrés amoindris, mais pourtant de même nature. C’est comme si c’était un grand feu central, qui aurait créé une multitude de foyers qui brûlent de la même flamme, mais qui sont plus petits. Ainsi les hommes, qui sont eux-mêmes petits, pourront venir se chauffer sans être brûlés, pourront venir se recueillir sans être brûlés, pourront venir prier sans être brûlés.

Dans tout ce que l’on a appelé DIVINITÉ il y a une multitude d’aspects. Ainsi, il y a par exemple, les divinités types hindoues, qui sont des aspects d’énergies que certains voyants et clairvoyants leur ont donné des images, parce qu’étant donné que les énergies sont vivantes, que les énergies sont intelligentes, elles peuvent se manifester avec tel ou tel aspect. Mais en réalité elles ne sont que des vibrations.

Mais la création est ainsi. À l’origine il n’y avait qu’une seule vibration, il n’y avait qu’un seul son. Et pourtant regarde toute la diversité que cela a donnée. Regarde tous les mondes que cela a donnés. Pour les énergies c’est pareil. Lorsque quelqu’un a pu contempler ou être en communion avec une énergie spécifique, c’est-à-dire qu’elle a un travail bien spécial à faire, cette énergie étant perçue par un homme qui a encore une constitution mentale, cela crée une image, une image qui a été adorée comme une divinité.

Cela est une première réponse à ta question, mais en réalité derrière l’image, il n’y a que vibration. Il n’y a aucun être dans le cosmos véhiculant ces images, ces images qui ont été considérées justement comme divinités à adorer. En fait, il n’y a que vibration. Mais la vibration étant créatrice, tombant dans un esprit qui est lui-même image, c’est-à-dire le mental de l’homme, alors l’énergie a constitué une image. Et là, il y a une sorte d’entente entre l’homme et l’énergie, de façon à ce que la même énergie se représente toujours avec la même image.

Chaque fois qu’un prêtre hindouiste invoque Shiva par exemple, il appelle l’énergie qui est derrière l’image de Shiva.

Cela est aussi dû en partie à l’intelligence globale de la terre, c’est-à-dire au niveau et degré d’évolution de la terre. Si les hommes de la terre, d’après l’intelligence globale terrestre qui fonctionne comme un filtre, imagine cela comme un filtre, si les hommes ne peuvent percevoir de cette énergie qu’un certain aspect, alors l’énergie en passant à travers ce filtre, pour aller jusqu’au mental humain, va constituer la permanence de l’apparence, c’est-à-dire la permanence d’une certaine image. Mais sitôt que les hommes évoluant en masse, changent la nature de ce filtre, changent la nature de l’aura terrestre, alors la même énergie lorsqu’elle se manifestera, soit elle n’aura plus d’aspect, ou soit elle aura un autre aspect, parce que passant à travers le filtre terrestre, cet entendement tacite entre l’intelligence terrestre et l’énergie qui arrive, aura disparu, et permettra à l’énergie de se révéler telle qu’elle est ou bien sous un autre visage, plus ou moins évolué selon la situation de la terre.

Maintenant par divinité, on entend aussi sur la terre la divinité intérieure. En ce sens, il est fait référence en fait à la flamme intérieure, au maître intérieur, à la conscience intérieure. Les hommes n’osent pas s’avouer Dieu tout de suite, alors je te dirais que c’est dommage, parce que s’ils prenaient davantage conscience qu’il y a un principe cosmique en eux, ils n’auraient pas véhiculé plus longtemps la différence de leur être par rapport à Dieu, parce que l’homme, même sachant intellectuellement qu’il est Dieu, se sent différent de Dieu. Parce qu’il entretient la différence, mais si une bonne fois pour toutes, il se dit :

« Je suis Dieu, je suis le Principe. »

Alors, toutes les réalités des ténèbres inférieures vont finir par se dissoudre et disparaître, parce qu’il aura inclus le principe en lui. Ce qui compte, c’est de l’inclure et d’y prendre enfin conscience.

Et par divinité est exprimé aussi le grand Dieu [l’innommable]. Certains le nomment divinité, parce que c’est le mot qui a été véhiculé depuis des générations, mais en réalité je te le dis, celui qui le connaît ne le nomme pas, parce que celui qui le connaît, lui-même n’a pas de nom.