Skip to content

L’évolution spirituelle



Psychologie Cosmique

 

21-06-86 3/5

L’astrologie.

Pourquoi n’y a-t-il pas plus d’âmes sages au pouvoir?
L’évolution spirituelle dans une incarnation.

Les drogués.

Comment aider les personnes qui vont quitter la terre.

Question :

Jusqu’où peut-on arriver, sur le plan de l’évolution spirituelle, dans une incarnation, malgré les limites imposées par la génétique et par le plan ?




Il y a une limite, et il n’y en a pas. Pourquoi toujours ce oui et non ?
Cela dépend à quelle race vous appartenez, à quelle espèce vibratoire vous appartenez, si vous vous situez à un stade d’individualité ou au stade de la masse.

Si vous êtes encore situés, (et ceci n’est pas péjoratif, et n’est pas une critique, c’est un état de fait), d’une certaine manière et d’un certain degré, dans la masse, alors vous allez être conditionnés, c’est vrai. Vous allez dépendre pour votre évolution de l’acquis culturel de la nation, de la façon dont la nation voit la chose.


La culture est un filtre qui est plus ou moins un degré d’envergure et de conscience plus ou moins grand. Parce que la culture elle-même fait partie de l’aura éthérique. Cette psychologie est ce premier degré de l’âme que l’on pourrait appeler l’âme de l’humanité. Et selon la culture d’une nation, selon les thèmes qui régissent cette culture, on peut très vite savoir le degré d’avancement ou de compréhension de la masse. Tout est reflet, tout est expression de ce que vous êtes.

 

 

Donc si vous appartenez, d’une certaine manière, et ceci en tant que psyché, à la masse, vous allez être limités, c’est vrai, d’abord par la génétique, par la lignée génétique de la famille, plus que par la génétique proche des deux parents, et par là même, toute la capacité individuelle qu’a pu manifester la lignée.

Vous allez être aussi conditionnés par l’évolution de la nation. Les gens pensent comme ceci, vous allez penser comme ceci aussi. Ils croient ceci, vous allez y croire aussi. Vous êtes ensuite conditionnés par le nombre de réincarnations que vous avez derrière vous. Ceci, c’est le seul et véritable conditionnement.

Alors ne baissez pas les bras. Il ne faut pas vous limiter. Il faut viser le plus haut où que vous soyez, où que vous en soyez. Tout est possible à tout instant si vous faites les prises de conscience nécessaires. Parce que, même, si vous êtes conditionnés actuellement, aujourd’hui, en cet instant, si vous faites encore partie de la masse, mais qu’en sortant d’ici, vous vous disiez : « demain je n’en ferai plus partie, je n’irai plus acheter telle jupe ou pantalon parce que c’est la mode, je ne vais plus voter pour un tel parce que c’est une majorité qui vote ainsi », alors tout est possible.

C’est très dur d’apprendre à être individuel. C’est très difficile. Mais pourtant c’est là tout le challenge de l’évolution.
Essayez de capturer cette individualité dans tout ce que vous propose la vie. Vous êtes chez des amis. Ils commencent à parler de quelqu’un que vous ne connaissez pas. Ils disent : « Il est comme ceci, et comme cela, et sa façon de s’habiller, je ne l’aime pas ». Vous connaissez ce genre de discours. L’individu qui fait confiance à ses amis, va accepter de voir l’étranger sous l’aspect décrit. Erreur.
Même si ces gens ont raison d’en parler de cette manière, même s’ils sont absolument lucides en le décrivant ainsi, vous, n’acceptez le jugement qu’en ayant rencontré la personne, et ne divulguez pas un autre jugement que celui que vous vous aurez fait vous-même.

C’est cela, grandir, être individuel, devenir un jour un maître. Parce que ne devient pas un maître, le petit serviteur en savates qui dit amen, à la statue de Jésus Christ toute la journée. Non. Certes Jésus Christ va sans doute l’aimer autant qu’un autre, mais il va dire : « Quand est-ce que tu vas comprendre que je ne veux pas que tu sois esclave, même par amour? Au contraire. Défie-moi si tu le veux, mais deviens un homme. Moi qui t’ai tout donné, et moi qui te donnerai encore tout, défie-moi si tu le veux. Sors ta rage de l’indépendance et je t’apprendrai doucement à maîtriser cette force, à la vivre pacifiquement et à faire de toi un soleil. »

Apprenez à vos enfants, aux gens qui sont autour de vous, mais surtout aux enfants, à acquérir cette individualité. Si vous voulez que le monde change vraiment il faut aussi changer cette façon d’être. Ça ne sert à rien de parler de Dieu et d’essayer de faire des centres qui portent la lumière, si la psychologie de l’homme reste au point où elle en est dans la masse.
Il suffit alors d’un fou, qui s’appelle Hitler ou un autre, pour convaincre un peuple et conduire de pauvres gens à la mort, et les soumettre au silence pour qu’ils acceptent ce qui est en train d’être fait. Chaque fois qu’une horreur se produit et que personne ne bouge c’est l’effet de masse.

On se dit : bof ! Après tout c’est tellement loin et qu’est ce que je peux, moi, je suis tout seul. Non, vous n’êtes pas isolés. Quelqu’un qui crie fort une fois peut être imité, les gens peuvent se regrouper et cela devient une puissance.

Quoi que vous vouliez obtenir dans cette vie, et surtout si c’est l’initiation, l’évolution, commencez à être individuel. Je vous en prie, l’individualité d’abord, ce qui ne veut pas dire égoïsme. C’est une indépendance au niveau de l’esprit afin d’acquérir chaque fois plus de discernement et d’éveil, donc de conscience.

Les gens qui vont acheter cycliquement le dernier vêtement sorti parce que c’est la mode, pensent que s’ils ne sont pas à la mode, ils vont être ridicules. Ces gens-là sont endormis, portés par le rêve, ce rêve qui est provoqué par un produit commercial et déclenché aussi par d’autres hommes.

C’est pour cela qu’on dit que ce monde est illusoire. Parce que les hommes sont sans cesse guidés par un effet hypnotique, guidés par des rêves multiples : la mode, la moralité, la religion, l’habitude, l’automatisme. Arrêtez, soyez conscient, individuel.

Choisissez la chemise qui vous plaît véritablement, les chaussures, la voiture, l’idée qui vous plaît vraiment, la politique qui vous convient véritablement. Parce qu’en politique il est absolument décevant et désespérant de voir ce qui motive le comportement des gens. Les pauvres humains sont toujours manipulés, que ce soit par Yves St. Laurent ou par François Mitterrand. Il faut sortir de cette manipulation sans pour cela devenir révolutionnaire.
C’est une révolution qui doit se passer en vous, à l’intérieur. D’autant plus que vous serez éveillés à ces manipulations, que vous pourrez dire « je vais discerner », et le monde changera lui aussi, parce que le monde est toujours la projection de votre propre psyché.
Donc, y a-t-il encore un conditionnement à l’évolution?

Avec tout ce que je viens de dire, vous comprenez où se situe le conditionnement. À cause de quoi est-il né ?

À cause de ce rêve, du manque de conscience. Donc pour évoluer, quel que soit votre conditionnement, pour le sublimer, soyez conscient, les yeux grands ouverts, l’esprit alerte, lucide.

Comment acquérir le discernement, au moins cela ?

Pour pouvoir dire « J’aime ceci », il faut connaître ce que vous aimez, donc acquérir une certaine connaissance. Instruisez-vous à propos de tout, à propos de la moralité, de la science, des religions, de l’ésotérisme, quel que soit le sujet face à vous pour pouvoir exercer votre individualité. Si vous n’avez pas de quoi juger, dites : « je réfléchis, je vais m’instruire d’abord, je prendrai position après. » Prenez le temps. Vous avez tout le temps qu’il vous faut, et si vous agissez de la sorte, vous n’en perdrez jamais, au contraire.
Si vous donnez un jugement, finalement préconçu, vous perdez du temps, parce que dans la prochaine vie, le même point de réflexion va revenir. Donc, instruisez-vous maintenant, Réfléchissez maintenant, prenez le temps maintenant. Construisez-vous.

Pour en revenir à cette question très intéressante, mais malheureusement beaucoup trop longue pour que j’arrive au bout aujourd’hui, il y a aussi un discernement initiatique.

Prenez un individu qui arrive à se comporter du mieux qu’il peut. Il arrive à acquérir de la connaissance, il fait partie d’une école ésotérique et pratique une forme de méditation ou de fraternité à l’extérieur, mais il a en lui les discernements initiatiques. Les discernements dont je vais parler maintenant se situent au niveau de la psyché, la partie psychologique de l’individu qu’on pourrait aussi appeler, d’une certaine manière, mentale. Ces discernements initiatiques sont différents, et pourtant ils sont régis par les mêmes lois que les discernements psychologiques.

Pour comprendre les grands mystères, il ne s’agit plus de les comprendre intellectuellement, mais il faut en faire l’expérience, subir l’épreuve en quelque sorte et l’intégrer: comprendre l’amour, l’aide, le secours, la fraternité, les lois, et ensuite, le conditionnement et la limitation de l’entendement spirituel. C’est le seul conditionnement qui existe à ce niveau, qui n’en est pas un véritablement, c’est tout simplement l’entendement spirituel de la personne, et selon la personne, cela se passe plus ou moins rapidement.

Cela ne dépend pas de la valeur de l’individu, mais de sa rapidité à comprendre. Il y a des individus avec un bagage spirituel assez remarquable, qui mettront longtemps à comprendre une situation, et à côté, quelqu’un d’autre, avec le même bagage, qui comprendra très vite, donc va acquérir et évoluer.

Comment cela, se fait-il ?
Tout dépend de l’acquis antérieur. Si le point proposé est quelque chose où la personne a mille fois échoué, où l’échec est autant de briques qui viennent s’ajouter aux autres briques, alors l’épreuve n’est plus quelque chose à comprendre, elle devient une épreuve à surmonter. Il y a cette raison, et aussi les lois alchimiques.
Les lois alchimiques ont tout leur temps et il n’est plus question d’intervention de l’individu.
Lorsque certaines initiations sont données, un temps spécifique est nécessaire pour que l’alchimie intérieure soit produite, parce qu’il y a toute une modification qui peut passer par des altérations physiques, produire des maladies par exemple, un problème cardiaque, un problème de sang, qui ne sont que passagères de toute manière. Tout ceci est le travail de l’alchimie, car la densité de l’individu change au moment de l’initiation, la vraie initiation. En quelque sorte la molécule est inversée.

Qu’est-ce que je veux dire ?

Dans le physique l’être humain pulse, de manière éthérique, d’une façon négative, parce qu’il appartient à la matière. La matière c’est le moins, alors sa pulsation éthérique, la pulsation de sa molécule est négative, parce qu’elle appartient et ne vit que par la matière. Au fur et à mesure, l’individu fait descendre l’énergie divine, la spiritualité, les forces supérieures, sa pulsation s’inverse et elle devient positive. C’est le premier travail de l’alchimie, et c’est là où l’individu acquiert un rayonnement, appelé ainsi par les hommes .
L’individu paraît comme des millions d’autres individus, mais sans que l’on comprenne pourquoi, on se dit, tiens, cette personne rayonne. Et le rayonnement à obtenir dans cette galaxie, c’est le soleil. Que se passe-t-il ?
L’individu, à cet instant, est envahi, à un certain degré selon son avancement et son initiation, des rayons cosmiques dont j’ai parlé tout à l’heure. Le soleil commence à le pénétrer, et le soleil est la source de tout ce que vous cherchez, de la connaissance, de la sagesse, de l’amour, de l’énergie divine totale.
C’est pour cela que les individus arrivés à un très haut niveau sont appelés des êtres solaires, avec même  un type  physique solaire. Donc, à partir du moment où vous êtes nourris par le soleil, cela veut dire qu’a commencé en vous cette transmutation chimique et alchimique. Et cela va donner quoi ?

C’est le premier travail qui va libérer le petit père dans sa caverne. Le rayonnement de la personne ne va pas s’arrêter de grandir, du moins si elle travaille pour sa libération. Car la spiritualité n’est pas une corde autour de votre cou et un maître qui tire au bout  et qui se demande quelle carotte il va vous donner aujourd’hui. Parce qu’en fait, c’est ainsi que les humains se comportent, ils courent après le Maître qui vient. C’est la carotte du bon Dieu pour vous faire avancer. Il y a quelque chose qui se voit, qui peut se toucher, alors les humains courent. Travailler sur eux-mêmes, ils ne l’envisagent pas bien. Ils ne veulent pas reconnaître qu’ils ont tout à l’intérieur, alors, ils se réfèrent au Maître, ils se projettent toujours à l’extérieur.

Pourquoi ne peuvent-ils pas le faire ?

Même s’ils sont très orgueilleux, au point de se sentir très forts, très beaux, très intelligents, au fond d’eux il y a la force de la honte et de la peur, qui leur font penser tout le contraire dès qu’ils sont seuls, dès qu’il y a un problème, dès qu’il y a un échec.

Et si l’orgueil existe, c’est parce qu’au fond de la personne il y a une peur immense, peur de quoi ?

Peur de ne pas être. Alors il se dit : « coûte que coûte je vais être, je serai le plus beau en ceci, le plus fort en cela ». C’est toute la puissance de l’égo, qui hurlant de détresse, ivre, s’appuie au détriment des autres. Les autres ne représentent pas les individus qu’ils vont écraser, mais l’espérance de trouver la confirmation qu’ils existent.
C’est contradictoire, je le sais, mais pourtant je vous assure, les gens les plus orgueilleux ont au fond d’eux un trou immense, une peur immense de ne pas être.

Au niveau de votre conscience, plus vous serez individuel, vous-même, agissant, réfléchissant, vivant et entier, et moins vous serez orgueilleux. Parce que vous serez cette partie de vous-même qui est la réalité et qui est toute heureuse de vivre. Vous sentirez votre véritable vie, et cela va vous satisfaire et vous remplir pleinement.

Tant que vous ne sentirez pas cela, vous serez orgueilleux. Donc l’orgueil n’est pas à combattre, il n’est pas à montrer du doigt. L’orgueilleux est un homme ou une femme dont il faut s’occuper pour éveiller une conscience plus grande, parce que son orgueil est un cri de détresse, et comme il ne sait pas avec quoi s’affirmer, alors c’est avec n’importe quoi, c’est avec le passionnel, c’est avec une profession, c’est avec un pouvoir ou une idée.

Soyez, et toutes les basses passions de ce monde disparaîtront.