Skip to content

Le rôle du respir



Psychologie Cosmique


27-09-86 3/12


L’intuition

Le rôle du Christ
Le respir
Les couleurs
S’ouvrir à la Lumière Divine
La purification des locaux
Question

Quel est le sens et le rôle du respir chez l’homme en relation avec les plans psychiques et spirituels ?

La respiration est un encrage de l’âme dans son plan physique. Ce n’est pas simplement le symbole de la vie, ou un moyen d’amener de l’oxygène au corps. C’est avant tout le moyen de faire pénétrer l’âme jusque dans son système nerveux.

Comme je l’ai déjà expliqué, la forme la plus matérielle de l’âme que l’homme peut voir, toucher et véritablement sentir, c’est son système nerveux. Ce qui ne veut pas dire que l’âme réside dans le système nerveux, mais c’est la terminaison de sa vie, c’est sa forme la plus dense que l’homme peut rencontrer.

Par le système nerveux, donc aussi par les sens, l’âme descend dans la matière, prend conscience, regarde, expérimente, et tire expérience. Sans les sens, sans le système nerveux, l’âme ne pourrait pas venir chercher des expériences. C’est pour cela que j’ai cité le système nerveux comme étant la forme matérielle de l’âme.


Mais attention, il ne faut pas confondre la vie du système nerveux avec la vie de l’âme. C’est différent. Un individu déséquilibré ne peut pas être aligné avec son âme, parce que tout le système prévu pour la recevoir est dénaturé, déconnecté. C’est pour cela qu’il y a des gens qui sont complètement en dehors de leur corps, en manque d’alignement, le corps astral est d’un côté, le corps éthérique de l’autre. Ce sont des gens de nature dépressive, qui ont été dépressifs ou stressés pendant trop longtemps.

Quel est le rôle du respir ?

Au jour de la naissance l’enfant respire et ainsi l’âme entre en lui, et jusqu’à la mort, l’âme et le souffle sont liés parce qu’ils sont de la même nature.

Tout est respir dans l’univers. Depuis l’entité la plus grande jusqu’à l’entité la plus petite il y a ce phénomène énergétique du respir, et tous les respirs correspondent à des rythmes et à des cycles. C’est-à-dire, que lorsque l’entité créatrice respire, le monde est fait ou défait, maintenu ou changé. Lorsque l’homme respire, il recrée en lui la vie ou la détruit. Lorsqu’il respire pour la première fois il vit, lorsqu’il expire pour la dernière fois il meurt.

Suivant le rythme respiratoire d’un homme ou d’une l’humanité on peut tout de suite déterminer le type de réincarnation qui est vécue. Donc, selon le respir sur lequel vous êtes fixés, vous êtes en même temps fixés sur une certaine roue, sur un certain taux vibratoire, sur un certain plan, donc sur un certain type de manifestation dans la forme, soit d’incarnation. Ce qui fait que les humains qui respirent souvent au cours d’une heure, ont des vies rapides. Ils naissent vite, ils meurent vite, ils se réincarnent vite etc.

Lorsque l’on parle du respir on ne nomme pas seulement la respiration. La respiration en elle-même n’est rien du tout. Le respir n’est pas un phénomène humain, et si le phénomène existe sur un plan humain c’est parce qu’il existe sur un plan athmique, dans son âme même, et parmi les plus hautes entités du cosmos. Sur un plan plus physique, la respiration permet comme je vous l’ai dit de faire pénétrer l’âme dans la matière.

Pour ceux qui méditent, observez ce qui se passe quand vous retenez votre souffle, quand vous vous mettez dans un état où le souffle n’existe plus, remarquez que seule votre conscience existe. Le souffle est ce qui permet à l’âme d’être en connexion avec le monde physique. Retirez le souffle, il n’y a plus cette connexion, il n’y a que pensée, conscience d’être par rapport à votre existence pure et une.

Le but aussi de la respiration est de rapporter du prana dans votre corps. Parce que si le corps physique a un certain cycle de vie admis par la nature et conçu par la nature, il faut que l’énergie entre en lui, pour perpétuer les divers cycles qui le constituent, et perpétuer la vie de certains organes. Tout est mené par l’énergie. Cette énergie s’appelle le prana.

Ce prana est une partie du feu de l’univers, du feu sacré. Il entre partout dans chaque aspect de la création et pénètre tous les plans. C’est donc en descendant dans le physique que le prana, feu sacré, feu universel, prend des aspects différents jusqu’à n’être qu’une source énergétique pour la survie de la nature et du corps. Ce prana peut être utilisé efficacement pendant les méditations pour apporter un feu supplémentaire à l’édification de la méditation.

Vous appartenez à un certain cycle de vie. Si vous vous réincarnez, c’est parce que vos énergies vous donnent une tonalité constituée par les différentes expériences passées, par ce que vous avez acquis ou refusé d’acquérir, par ce que vous avez accompli ou refusé d’accomplir. Vous êtes comme un piano.

Sur un piano il y a plusieurs touches, chacune ayant un son. Telle touche correspond à la compréhension, telle autre correspond au détachement, telle autre à l’amour, à la fraternité, à la sexualité, et chaque touche correspond à un type de comportement, à un état psychologique. Selon que vous ayez acquis la maîtrise de telle ou telle chose, telle touche va sonner. Si vous l’avez expérimentée et pas acquise, alors, comme avec un débutant, la touche va sonner faux.

Ainsi l’homme est une gamme de sons, certains sont justes parce que la chose est acquise, et certains sont faux parce que la chose ne l’est pas ou n’est pas encore expérimentée.

Et comme tout est correspondance, lorsque l’homme se dégage de son enveloppe et qu’il émet tous ses sons, automatiquement cela vous dirige vers le ciel qui correspond, qui est prévu pour tel ou tel rythme de réincarnations.

Si vous allez dans un ciel assez bas, parce que vous avez encore beaucoup de choses à acquérir et que vous ayez eu de très mauvaises incarnations, troublantes et troublées, vous êtes dans une zone où les gens sont comme dans des ventres, et sont expulsés hors de ce ventre le jour du coup de gong qui correspond au rythme d’accouchement de ce ventre.

Par ceci, je voudrais vous faire comprendre que dans l’humanité il y a toujours des vagues. À un moment donné il y a des vagues d’artistes, des vagues de meurtriers, des vagues de politiciens, des vagues de psychologues, des vagues d’écrivains. Il y a toujours des vagues.

Avez-vous observé le phénomène ? C’est à cause de cela, qu’à un certain moment, le plan, qui correspond à un certain rythme d’expulsion, à un certain rythme d’incarnation, expulse, envoie ces âmes en manifestation pour édifier peu à peu l’humanité.

Ce qui fait que chacun, à participation égale, arrive à édifier l’humanité. Ce qu’apporte une certaine vague, va bénéficier à la suivante, même si elle est plus troublée. Tout le monde, en fait, est porteur de tous les aspects de la manifestation. Quelqu’un peut être artiste à un moment où règne la plus grande violence. Ce qui ne veut pas dire que celui-ci a été accouché avant terme. Il y a aussi certains sacrifices. Encore une fois il ne faut pas tirer des généralités.