Skip to content

Méditation-Rituel



Méditation avec la Loge Blanche.


Pour ceux qui veulent faire un travail plus alchimique, au service de l’humanité, voilà un rituel pour se connecter à une hiérarchie, la « Loge Blanche. »
La Loge Blanche est la hiérarchie la plus accessible en ce moment de la vie de la terre, c’est par elle que descend l’universalité, le nouveau monde. Étant universelle elle contient donc toutes les sous hiérarchies beaucoup plus typées. Restons donc à l’universel.
Seulement, qui dit faire appelle à une hiérarchie, dit aussi engagement personnel ou du groupe si plusieurs personnes veulent faire ce travail ensemble. Le groupe est d’ailleurs la plus sûre façon de convoquer et de travailler.
Chaque fois qu’il y a convocation, il y a descente de cette hiérarchie sur celui ou le groupe qui convoque. Il est donc important que la pensée de celui qui convoque soit pure, que son intention soit pure et universelle.
On ne peut pas convoquer pour recevoir une faveur, une initiation, une quelconque libération. Cela ne fonctionne pas. Une hiérarchie travaille toujours pour le collectif, l’humanité dans son entier.
Lorsque l’on veut faire un travail alchimique, il faut être une force sur laquelle les Maîtres de cette hiérarchie peuvent compter, sur laquelle ils vont pouvoir faire descendre leur énergie pour qu’elle rayonne sur le reste de l’humanité. C’est donc un engagement que l’on prend pour un temps bien déterminé, ou à vie. Ceci est très important.

Pourquoi ce rattachement à une hiérarchie ?

Tout simplement parce que l’homme actuel n’est absolument pas capable de savoir quel type d’énergie il faut envoyer sur un peuple qui est en guerre, en déséquilibre social, culturel etc., cela demande une autre vision que l’homme n’a pas aujourd’hui.

Pastor dit :
Ce qu’il faut, c’est donner la main aux plus grands, parce que c’est un problème énergétique. Cela n’a rien à voir avec le fait que le petit soit inférieur et que le grand soit supérieur. Ce n’est pas cela, ce n’est pas de l’esclavage qu’on vous demande. Ce que l’on vous demande, c’est que pendant encore un temps, pendant un moment de la vie de la planète, de nous donner la main comme vous l’avez fait depuis des milliers d’années. C’est un phénomène vibratoire et vous n’avez pas encore la potentialité énergétique d’effectuer toutes les matérialisations, toutes les concrétisations, tous les miracles qui vous ont été promis et que vous possédez à l’état potentiel.

Ne faites pas avec des pelles et des pioches ce que vous pouvez faire avec la pensée.

J’ai longtemps hésité à mettre en ligne une méditation basée sur un rituel afin de faire ce travail alchimique. Ne connaissant pas l’envergure spirituelle et intentionnelle de chaque internaute paralysait ma démarche.

Comme je l’ai dit au début, il est préférable de pouvoir travailler en groupe, comme il est écrit :
Lorsque plusieurs personnes prieront ensemble, je serai parmi elles.

Je sais que c’est très difficile de faire des groupes, je l’ai fait et deux groupes ont très bien fonctionné pendant sept ans. Mais il ne faut pas baisser les bras et se dire je suis tout seul(e) Paul, que veux-tu que je fasse tout seul(e).
Non tu n’es pas seul(e), il y a tous ceux qui comme toi sont dans leurs quartiers de grandes villes ou dans leurs villages, alors par la pensée relie-toi à eux. Imagine des fils lumineux qui les relient tous et fait de ces fils lumineux une pelote que tu envoies à la Loge Blanche par l’intermédiaire de ton rituel, et tu ne sentiras plus cette solitude.

Comment s’y prendre ?

Il faut d’abord que tu choisisses un endroit pour être au calme, ne serait-ce que du reste de la famille qui ne te suit pas forcément, qui ne te comprend pas, un endroit dans ton appartement ou ta maison qui te plaise vraiment et l’heure qui te convient le mieux. Le soleil levant est préférable, mais nous sommes des humains et les maîtres connaissent tout ça, ils y sont passés, alors ils font avec, mais le matin c’est mieux.
Prépare ta minichaîne ou autre et insère un CD dont la musique te porte, te fait monter en vibration. (Si toutefois un groupe pouvait se mettre en place une musique commune pourrait être envisagée.) Il faut associer tout ce qui peut réunir et créer un égrégore, une force qui sera entendue par la Loge Blanche, qui voyant des petites bougies scintiller, se dira : tiens voilà des bougies qui veulent devenir des chandeliers, allons les aider.
Prépare aussi ce qui pourrait ressembler à un petit autel d’où s’élèvera ton rituel.
Sans que ce soit quelque chose d’extraordinaire, mais qui te plais, un plateau sur lequel tu places un napperon blanc (il s’agit de la Loge Blanche) et au centre tu places un récipient pouvant recevoir de l’eau.

Il faut toujours associer l’eau à un rituel. Tu disposes aussi trois bougies (des bougies chauffe-plats par exemple) que tu places en triangle sur ton plateau. La première est toujours orientée vers l’Est, le soleil levant. Les deux autres formant le triangle.
Tu places une quatrième bougie au centre de la coupe remplie d’eau, (sur verre à l’envers par exemple).

Voici la forme que cela devrait avoir :

Afin que tout soit fait dans une parfaite maîtrise et connaissance, il faut savoir ce que représente cette figure.

L’homme est constitué de trois énergies majeures que l’on appelle des rayons.
Il s’agit du rayon « UN » « le pouvoir » dont le siège est le chakra coronal,
du rayon « DEUX » “amour sagesse » le troisième œil,
du rayon « TROIS » “l’ordre cérémoniel » le chakra du cœur, autrement dit l’intelligence active.

La première bougie orientée vers l’Est c’est le « rayon un », la deuxième bougie c’est le « rayon deux », la troisième bougie le « rayon trois ».
Au centre c’est l’homme, le méditant. Tu peux mettre autour de la coupe ce que tu veux développer : pendule, cristaux, fleurs de Bach, livre de psychologie, etc.

Je ne dis pas qu’il faut se préparer longtemps à l’avance, mais ne pas arriver avec la tête chargée des problèmes quotidiens, de travail ou de famille.

La suite c’est un peu comme dans la méditation guidée ou des quatre éléments.

Je m’assieds confortablement,
Je détends mon corps,
Je prends conscience de ma respiration qui doit être calme et profonde.

Personnellement je me signe du « Sceau-de-Salomon » .

Je récite la grande invocation et à chaque paragraphe j’allume une bougie.

J’allume la première bougie orientée vers l’Est et je récite :

Du point de Lumière dans la Pensée de Dieu
Que la Lumière afflue dans la pensée des hommes.
Que la Lumière descende sur la terre.


Je lève mes bras vers le ciel et avec mes mains, je prends l’énergie et en baissant mes bras vers le sol je la fais descendre sur la terre. Je visualise cette énergie comme un petit nuage blanc qui s’étale sur la terre.


J’allume la deuxième bougie et je récite :

Du point d’Amour dans le Cœur de Dieu
Que l’amour afflue dans le cœur des hommes.
Puisse le Christ revenir sur terre.

à la troisième bougie :

Du centre où la Volonté de Dieu est connue
Que le dessein guide le faible vouloir des hommes,
Le dessein que les Maîtres connaissent et servent.

à la bougie du centre :

Du centre que nous appelons la race des hommes
Que le Plan d’Amour et de Lumière s’épanouisse,
Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal.

Que Lumière, Amour et Puissance
restaurent le Plan sur la Terre.

En prononçant les derniers mots de la Grande Invocation, je repasse sur chacune des bougies que je consacre par le signe de croix.

sur la première: Que Lumière,
sur la seconde: Amour
sur la troisième: et Puissance
et sur celle du centre: restaurent le Plan sur la Terre.

J’élève mes pensées vers le ciel, vers la Loge Blanche que je salue :
Grand Frère je te salue.
et comme c’est la première fois, je lui donne ma méditation :
Grand Frère je te donne ma méditation pour le bien de l’humanité.
Je prends l’engagement de travailler avec toi, pour cette cause, une demie heure, une heure par jour, par semaine ou par mois.

Chacun évalue ses possibilités et s’y tient.
L’engagement ne se prend qu’une seule fois, d’où la sincérité du cœur et de l’engagement. Les jours suivants, ils seront là à t’attendre.

Si un jour une impossibilité survient, il faut avertir de cette impossibilité. Lorsque vous invitez des amis et qu’un empêchement survient, vous avertissez vos amis de cet empêchement pour qu’ils ne se déplacent pas pour rien. Il en est de même avec les Maîtres, les hiérarchies. C’est simple, il suffit d’y penser et d’envoyer cette pensée vers le ciel.

Ne pensez pas que c’est lourd, pas du tout, et surtout n’ayez pas peur, voila vingt cinq ans que je le fais tous les jours et je suis toujours là. Au début, c’est l’engagement qui fait peur au méditant et ce n’est pas étonnant dans ce monde où la liberté va tous azimuts, mais je peux vous assurer qu’en échange il y a des compensations. Je ne dis pas cela pour faire rêver les hommes, c’est une réalité.

Je reste quelques instants dans cette communion.

Suivant le travail que je souhaite faire, la paix dans le monde, la justice, la liberté, j’envoie des pensées de bienveillance sur les peuples opprimés, torturés, emprisonnés, violés ou lapidés. Mes pensées ne sont pas guerrières, combatives, mais d’amour et de compassion. Souvent l’ignorance est à la racine de ces problèmes.

Je prends le temps qu’il me faut pour chaque chose que j’aborde, il n’y a pas compétition, ce ne sont pas les jeux olympiques, je reste pur dans mes intentions, sans rien forcer.

Après, ou avant ce travail on peut faire les exercices d’écrits dans la méditation guidée ou sur les quatre éléments. De toutes façons, puisqu’il y a engagement, don de ta méditation, la hiérarchie va prendre tout ce qui émane de toi et se servira de cela pour essayer d’influencer ceux qui se sont trop éloignés de la spiritualité. Rien, n’est perdu, rassure-toi.

Pour terminer, de la même façon que l’on a allumé les bougies, avec un petit étouffoir que l’on se confectionne on éteint une par une et dans le même ordre les bougies en récitant à nouveau la grande invocation. Au premier paragraphe on éteint la bougie orientée vers l’Est, et ainsi de suite jusqu’à celle du centre.

Comme à chaque fin de méditation il faut rendre l’énergie.
Je forme une coupe avec mes deux mains que je visualise remplie de cette énergie spirituelle et doucement je monte mes mains en direction du ciel pour rendre l’énergie. Je reste quelques secondes dans cette position et je remercie mon âme pour tout ce qu’elle me donne. En baissant les bras je remercie aussi la terre pour son abondance et tout ce qu’elle nous permet de faire avec la matière. Et je pense que je suis la synthèse des deux énergies, le plus du ciel, le moins de terre, que je suis une âme.

Maintenant, j’incline mon corps vers la terre pour déverser l’excès d’énergie qui aurait pu s’accumuler au niveau de ma tête.

Je redeviens, un homme, bien encré sur terre.

Après cette partie visible ou le méditant est actif, où il donne, voyons maintenant la partie cachée.

Donc, lorsqu’il y a convocation, il y a descente de la Hiérarchie ou du Maître contacté. C’est une obligation pour eux, donc il est important de s’engager.
Le premier travail du Maître qui descend est de prendre en charge la spiritualité, la bonne volonté, la pensée de bien pour l’humanité qui se dégage du méditant. C’est vrai, quelle que soit l’envergure spirituelle de celui-ci.

Dans un deuxième temps, puisqu’il y a engagement, que le méditant accepte et prend conscience de l’évolution globale de l’humanité, il prend donc conscience aussi de sa propre évolution.
Le Maître qui voit les bonnes résolutions du disciple, regarde où en sont ses énergies, la forme géométrique qu’il dégage dans le cosmos et voit tout de suite ce qui ne va pas chez ce disciple.
Alors, par compensation il va déclencher un processus de guérison de ses corps subtils, il voit où en sont ses chakras et décide d’envoyer telle énergie plus typée du sein de « Loge Blanche » pour faire ce travail.
Ce qui fait que le méditant, tout en donnant tout le bien qu’il est capable d’extérioriser, par compensation, reçoit une énergie réparatrice pour lui-même. Ce qui fait que le méditant, en une vie, va épurer ses corps subtils qu’il aurait fallu deux, trois, incarnations dans une voix traditionnelle, voir plus.

Pastor :
Il y en a assez d’attendre des centaines, des milliers d’années pour que l’homme comprenne. Il y en a assez que l’homme mette des réincarnations pour intégrer, pour être. Cela suffit maintenant. Il faut décider d’être et être. Alors, je vous en donne l’ordre et vous avez l’énergie pour le faire.

Cette méditation n’est pas plus ni moins bien qu’une autre, elle repose sur l’universel et uniquement cela.
Ce que je viens de dire à propos des énergies compensatrices que les Maîtres envoient sur leurs disciples, ne doit pas être ta motivation pour méditer. Il ne faut pas se tromper non plus et prendre le travail dans le sens inverse, je médite parce que je sais que je vais recevoir en compensation. Ce n’est pas la pensée juste et pure. Le méditant ne doit même pas y penser.
Alors Paul pourquoi tu nous en parles ?
Tout simplement pour que tu aies l’information complète, un point c’est tout.

Ce que les Maîtres attendent de nous, c’est cet engagement, de vivre pour et par les réalités cosmiques.

J’espère ne pas t’avoir présenté un tableau trop compliqué, trop lourd. Mais comme je me suis engagé il y a vingt-cinq ans pour faire ce travail de divulgation, je ne peux faire que selon la méthode du Maître.

Bien entendu, les paroles proposées pour s’engager ne sont qu’un exemple. À toi de personnaliser et de trouver celles qui conviennent mieux à ta sensibilité.

À bientôt j’espère en méditation.

Paul