Skip to content

"⇩ Votre Série Spiritualité et Illumination ⇩"

Conseils pour méditer



Psychologie Cosmique


26-11-86 2/3


Conseils pour méditer

 

Question :

Pour méditer il faut être capable de bien se concentrer. Pouvez-vous nous donner des conseils, voire des techniques de concentrations, afin de pouvoir atteindre cet état de calme parfait, qui nous permet d’entrer en contact soit avec notre soi supérieur, soit avec la hiérarchie ?

C’est un fait, que pour méditer, il faut pouvoir se concentrer, et cette concentration dépend de l’état de paix intérieure acquis, donc d’une certaine forme de relaxation.

Si la méditation n’est pas accessible à la majorité des humains, c’est parce que la majorité des hommes luttent avec leurs problèmes, avec leurs fantasmes, avec leurs traumatismes, et sitôt les yeux fermés, toutes ces choses ressortent et ne permettent pas une relaxation totale, puis une concentration absolue.


Donner une technique de méditation, c’est s’adresser uniquement à ceux qui peuvent méditer. Ce qui ne veut pas dire que je vais écarter la chose, mais je spécifie simplement, qu’avant d’entamer une technique de méditation, visez d’abord à faire ce travail intérieur, ce travail sur votre personne. Que cela vous prenne un jour ou dix ans, faites-le. C’est la solution véritable.

L’homme a un grand problème de manque d’énergie, à cause de sa vie trop matérielle, à cause aussi d’une civilisation trop avancée en technologie. Tout cela finit par dévitaliser son être. Une fois que vous serez arrivés à cette référence de respect, capter de l’énergie, dans un premier stade, cela peut constituer une véritable méditation, en tout cas un exercice.

Capter de l’énergie, c’est très facile. C’est avant tout un travail de visualisation quel que soit l’égrégore auquel appartient votre mantra et sur lequel vous vous branchez. Si vous faites partie d’une école ésotérique utilisez l’invocation de cette école, ou utilisez le mot ou le son. Si vous faites partie d’un mouvement oriental utilisez le mantra et si vous ne faites partie de rien et bien justement, c’est le moment de choisir.

Ce qui ne veut pas dire que vous deviez appartenir à la chose, car il existe maintenant des écoles, suffisamment universelles, pour qu’elles vous prêtent leurs enseignements, leur clé, leur porte, sans vous obliger à être tatoué par le sceau du temple terrestre.

Donc choisissez une clé vibratoire, autrement dit une formule. Si vous voulez n’appartenir à rien et avoir une clé qui soit universelle et passe-partout, vous pouvez très bien utiliser le Notre Père. Mais il vous faut absolument une clé ou encore un son.

Les sons n’agissent que dans la mesure où vous appartenez à un temple ésotérique, car il n’y a que dans le temple où l’on vous donne la connaissance de ces sons. Donc, prononcez cette clé, et visualisez que vous entrez dans l’égrégore de feu du mouvement auquel vous appartenez, ou si vous n’appartenez à rien, que vous entrez dans la danse du feu du soleil.

Vous vous y placez quelques instants, vous vous centrez bien au cœur du soleil que vous imaginez flamboyant, donnez-lui la teinte dorée et rayonnante de la puissance, et faites pénétrer toute la substance solaire dans chacune de vos molécules comme si vous étiez sous une cascade.

Ensuite, replacez-vous dans votre position assise et faites un travail depuis votre plexus solaire, car il faut bien commencer par lui. Vous imaginez, de la même manière qu’existe la corde d’argent, qu’un énorme cordon ombilical commence à monter et se brancher dans le soleil. Vous y prenez de l’énergie afin qu’il nettoie votre plexus solaire, puis vous déplacez le cordon, vous le mettez dans chacun de vos chakras pour que chaque chakra soit régénéré.

Vous pouvez utiliser toutes les visualisations que vous voulez, mais centrez-vous dans le soleil, rien ne sert de faire des visualisations qui captent l’énergie s’il n’y a pas une référence mentale au soleil, car c’est le soleil qui envoie les énergies.

Vous pouvez aussi construire une pyramide éthérique à un endroit de votre maison, où vous méditerez quotidiennement. Vous le choisissez et vous n’en changez plus.
Vous vous mettez assis en tailleur, car pour utiliser la pyramide, il vaut mieux être assis en tailleur, mais vous pouvez vous asseoir sur une chaise, et, avec de la concentration, vous imaginez que vous êtes dans une petite pyramide à votre taille. Au fur et à mesure de votre travail, vous allez d’une façon éthérique en construire une, ce qui fait qu’au moment où vous allez vous replacer au même endroit pour méditer, vous allez automatiquement déclencher le processus de régénération et vous n’aurez plus besoin de créer la pyramide.

Vous pouvez aussi vous régénérer tout simplement en ayant une vie meilleure, en faisant attention à ce que vous respirez, à ce que vous pensez, comment vous vous comportez, quelle est votre façon de vous tenir, si vous n’êtes pas trop voûtés, si vous n’êtes pas trop déhanchés.

Pourquoi est-ce capital ?

Tout simplement pour le transfert des énergies, pour le circuit lui-même. Quelqu’un qui se tient mal, qui se tient d’une manière déformée, crée à un moment donné des résistances dans l’éthérique, puisque l’énergie court depuis le corps physique jusque dans l’éthérique et vice versa.

En même temps que vous développez le respect, développez en vous une bonne tenue, pour que toutes les énergies et le souffle se fassent d’une manière naturelle et profonde. Si vous vous tenez mal, vous respirez mal. Si vous avez des tensions énergétiques sur votre poitrine, elles altèrent votre rythme cardiaque et de toute manière elles altèrent vos humeurs. Donc redresse-toi Fils, tiens-toi debout, respecte-toi, place-toi dans le soleil, et ensuite, laisse l’intuition faire les choses.

Il y a aussi une chose capitale qui régénère, mais qui ne peut se faire qu’à certains moments de l’année, car en fait, se régénérer, n’est pas un problème quotidien comme l’humain le croit actuellement. L’humain croit qu’il a besoin de l’énergie de Dieu aussi souvent qu’il a besoin de manger. C’est faux. Une bonne nourriture dure longtemps, mais vous ne savez même plus manger, il vous faut trois repas par jour. Alors, de la même manière, il vous faut beaucoup de méditations pour être sûr que vous ayez beaucoup d’énergie.

En fait, un seul repas vous suffirait, si vous mangiez de façon naturelle. De la même manière, l’homme en communion avec le soleil, pour entretenir en lui la jeunesse, la santé, la régénération, il n’aurait besoin que de deux communions par an, aux solstices et c’est tout.

Si l’on veut aller au fond des choses, il faudrait complètement changer la façon de vivre. Or, ce n’est pas possible, mais il faut dire les choses, telles qu’elles sont. Il faudrait que l’humanité se remette à fêter les solstices pour espérer ne pas être malade le reste de l’année, avoir de la chance le reste de l’année.
Il faut recréer ces fêtes solaires pour renouer avec le prana solaire, se remettre dans le mouvement solaire, ce que ne fait plus l’homme. Il met sa vie dans le mouvement de la lune et de la terre et il ne vit que par rapport à ces deux plans, sa mémoire et sa personnalité.
Si tu vis par rapport à ton âme, je te le dis, tu vis par rapport au soleil, et tu prends tes deux grandes respirations au moment des solstices.

Il ne sert à rien d’inventer des pyramides, des exercices respiratoires ou tout autre chose. Tout cela, en fait, n’est que du menu travail, n’est que de petite efficacité à côté de la régénération que vous pouvez obtenir à ces moments-là, qui doivent être précédés d’un jeûne total où vous n’aurez fait que boire pour vous purifier, vous laver, et vous préparer à une renaissance de l’esprit, une renaissance moléculaire, car le zodiaque arrive à ce moment-là dans une certaine position qui permet la chose.

Mais revenons à vos jours quotidiens, à votre vie si parasitée d’ignorance, à tout ce que vous avez oublié pour faire quand même quelque chose.

Comment donc méditer ?

Si on veut parler réellement de la méditation, vous ne pourrez y arriver que si vous faites ce travail de nettoyage dont nous avons parlé, et avant d’arriver à ce stade, prenez le temps de vous relaxer et de capter de l’énergie.

En vous relaxant, presque automatiquement vous capter de l’énergie. Chaque fois que vous éloignez les ténèbres, la lumière entre. Il existe déjà des méthodes de relaxation que vous pouvez utiliser, ou inventer votre méthode, mais pour que la relaxation soit efficace, elle doit toujours être guidée, parce que le mental a besoin du soutien de l’ordre, cela n’a rien à voir avec l’hypnose, mais la démarche est à peu près pareille.

Lorsque vous vous apercevez que vous avez plus de stabilité, que vous ne vous énervez plus pour telle ou telle chose, que vous agissez de façon détachée face à tel événement, ou que vous avez une forme de connaissance spontanée des choses, alors c’est le déclic, pour vous, de passer à la véritable méditation.

Il y a autant de façons de méditer qu’il existe de chemins, mais il n’y a pas autant de façon de méditer qu’il existe de groupes et de temples. Simplement chaque voie à sa façon de méditer, l’une sera plus dévotionnelle, l’autre plus mentale et une autre plus rituelle.

En vous connaissant, en ayant effectué tout le travail dont nous avons parlé tout à l’heure, vous serez capables de choisir votre voie, d’y être orienté, invisiblement. Si je vous donne une technique aujourd’hui, c’est très bien, vous serez contents. Mais peut-être que, dans un an ou deux, vous allez vous révéler en tant que quelqu’un concerné par la voie occulte, concerné par la voie dévotionnelle ou la voie religieuse, et alors, ce type de méditation ne vous concernera plus.

En attendant d’avoir trouvé votre voie, il faut effectuer une méditation qui soit le plus neutre possible, qui soit tout simplement l’abandon de soi.

Il ne faut pas vous dire, Frère Pastor a donné une méditation, donc c’est la méditation de ma voie. Non, attention. Les voies existent, les méditations existent déjà, mais c’est à vous de trouver votre chemin. En attendant de trouver ce chemin, je peux vous donner quelques indications, mais ce n’est qu’un travail de préparation qui ne va pas forcément convenir à tout le monde, parce que certaines personnes sont déjà très typées dans des clichés qui déterminent leurs énergies et leurs états d’âme.

Je ne peux que vous conseiller de commencer par la grande invocation que vous connaissez. Je vous conseille de prendre quatre bougies, trois que vous disposez en triangle la pointe orientée vers l’Est et mettez la quatrième au centre.
En citant le premier paragraphe de la grande invocation, vous allumez la première bougie pointe à l’est.
En citant le second paragraphe vous allumez la deuxième bougie.
Au troisième paragraphe la troisième bougie.
Au dernier la bougie qui est au centre, qui est en même temps le rayonnement le plus important.

Ceci est la base pouvant vous permettre d’entrer en contact avec l’égrégore qui est actuellement le plus universel et qui est tout simplement l’égrégore de la loge blanche, toute distinction abattue.

Car, en fait, tant que vous ferez référence à des égrégores spécifiques, vous choisirez des temples spécifiques. À l’heure actuelle, le mouvement d’universalité a déjà commencé, et c’est tout simplement l’extériorisation de la hiérarchie, soit de la loge blanche, qui provoque le phénomène.

Donc, tout ce que vous utiliserez, venant de l’enseignement capté de cette source-là, sera forcément quelque chose d’universel. À l’intérieur de cette universalité, vous pouvez trouver votre voie spécifique, qui pourra aller de la voie dévotionnelle à la voie la plus occulte, toutes les voies résident dans cette universalité, dans ce temple-là.

Le message donné en fait est neutre, et c’est vous, d’après votre tempérament initiatique, qui allez donner un aspect à la chose, donc qui allez construire une voie à partir d’un chemin. C’est compris ?

Alors, récitez cette grande invocation, mettez-vous dans la posture de méditation qui vous convient et si possible revêtu d’un vêtement qui vous différencie du monde profane.

Naturellement il n’est pas indispensable, nécessaire, que vous soyez vêtus de façon différente, mais il est bon de changer de peau, de fixer dans l’esprit, dans l’attitude du corps un changement radical. Mettez sur vos épaules une couverture blanche, ou une cape blanche qui vous recouvre au moins jusqu’à la taille. Ne parlons pas de revêtir une robe blanche, cela, vous le ferez si vous voulez, mais ayez l’instinct de différencier votre côté conscient de votre côté inconscient, votre état de personnalité de votre état de disciple.

Lorsque vous entrez dans un Temple, vous portez une robe. Pourquoi ce symbole de la robe ?
Ce n’est pas par hasard, ce n’est pas pour rien, le symbole de la robe c’est tout simplement le symbole de l’uniformisation de l’universalité de l’âme. Vous n’êtes plus celui qui vient du dehors, vous n’êtes plus le profane, l’hérétique, vous devenez cette graine spirituelle qui, sous le feu de la flamme invoquée, doit germer.

La robe est aussi un anonymat, le masque qui tombe donc. L’âme est anonyme puisqu’elle est universelle, alors que la personnalité porte un nom. Dans le Temple, personne ne devrait porter de nom, un seul nom devrait résonner : frère et sœur, un point c’est tout. La distinction appartient au monde. Dans le Temple il n’y a qu’universalité, fusion, communion, union.

Dans votre méditation vous devez retrouver exactement la même ambiance, recréer exactement les mêmes exigences parce qu’il s’y exerce les mêmes lois que dans un Temple.
Et avant d’aller à votre méditation, préparez-vous cinq ou dix minutes à l’avance, mentalement dites-vous : « je vais aller en méditation, je vais faire ma méditation ou mon travail de relaxation. Seigneur envoie-moi tes guides, envoie-moi tes anges, aide-moi, viens travailler sur moi, viens me transformer, viens me faire comprendre telle ou telle chose. » Prévenez tous les guides qui sont autour de vous et qui n’attendent que cela en fait. Mais il leur faut un ordre.

Couvrez-vous de votre cape blanche, signez-vous de la croix pour ceux qui aime ce signe ou de tout autre pentacle, et allumez les bougies en récitant la grande invocation qui est universelle.
Je ne veux pas entrer dans un schéma trop rituel, car certains pourraient me dire : une méditation n’a pas besoin de tout cela. Je dis oui et non. Je dis non, quand vous êtes capables d’atteindre instantanément l’état de méditation. Je dis oui, si c’est un travail alchimique qui doit vous transformer au fur et à mesure.

Pourquoi le geste ?

C’est important, car il faut aller dans tous les aspects complémentaires. Il faut le son et c’est ce que vous faites en disant la grande invocation, ou autre chose que vous avez choisie. Il faut le geste, car dans tous les actes alchimiques, magiques, dans tous les actes de la vie, il y a ces deux aspects, le son et le mouvement, la parole et le geste. Et il y a un troisième aspect qui est le silence, la synthèse des deux premiers.

Lorsque vous faites un geste vous véhiculez autant d’énergie que lorsque vous prononcez quelque chose.

Lorsque vous faites un symbole, lorsque vous le dessinez sur vous, vous générez exactement cette même énergie mais en tant que mouvement. Un bras lorsqu’il agit, ne fait pas seulement des mouvements visuels, en même tant que la main tourne, il y a un cercle d’énergie qui est généré, parce que depuis les doigts, depuis la paume de la main, depuis chaque extrémité de votre corps sont émises des énergies, qui partent dans le cosmos, qui se déchargent lorsque vous donnez une poignée de mains à quelqu’un, et si elle est négative vous l’empoisonnez.

Tout circule de cette manière. Donc, lorsque vous faites un signe, sur vous, que ce soit celui de la croix, ou du sceau sacré du logos planétaire, autrement appelé le sceau-de-salomon, ou toute autre croix, ou tout autre signe que vous savez approprié à ce genre de chose, vous l’incluez dans votre corps éthérique. Faisant le geste, étant donné que l’énergie sort de votre paume et de vos doigts, vous incluez cette énergie à votre corps éthérique, ce qui fait que vous imprimez un sceau sur vous.

Ensuite, asseyez-vous en lotus ou au moins en tailleur. Être assis, est la meilleure façon de concentrer l’énergie, parce qu’à ce moment-là, l’homme coupe l’énergie qui s’en va par les extrémités et force les énergies à travailler de manière ascensionnelle, donc il fait travailler sa kundalini.

Si vous voulez véritablement travailler sur la kundalini, c’est la position que vous donnera et vous ordonnera n’importe quel Maître. C’est pourquoi à un certain moment de l’évolution, les hommes se retrouvent Tibétains dans le Temple. Ils ont tous une incarnation dans un corps de tibétain, dans un Temple tibétain, dans un lieu qui permet ces exercices.

Si vous ne pouvez vous asseoir en lotus essayez au moins le tailleur. Si pour des raisons de santé vous ne pouvez pas le faire, asseyez-vous sur une chaise, la position du pharaon en fait, les pieds nus par terre et si vous avez froid, avec de grosses chaussettes de laine, et votre kundalini peut tout autant être réveillée par l’énergie, et peut tout autant s’élever. Ce sera de manière dérivée, mais pas plus lente, du fait que vous êtes reliés à la terre. Vous pouvez compléter la position du pharaon, en mettant la main sur le cœur pour une autre phase de la régénération.

Dès que vous mettez la main sur le cœur vous fermez le cercle, et un cercle fermé devient le signe de l’infini, et la sublimation peut avoir lieu.

C’est une position que vous pouvez adopter, mais il y en a bien d’autres, qui correspondent, encore une fois, à d’autres voies. Mais il ne faut pas rester longtemps dans cette position, d’une part, parce que ce n’est pas nécessaire, et d’autre part, parce qu’une méditation qui va vous emmener en voyage dans la conscience, ne peut pas tolérer qu’une tension se fasse dans votre bras.

Donc, vous tenez la position aussi longtemps que cela ne vous gêne pas, puis reposez vos mains, et au lieu de les mettre sur vos cuisses, retournez-les pour être dans le phénomène de la fusion. Vous ne captez plus, vous fusionnez. Ensuite, laissez aller votre méditation comme elle vient, laissez-la vous pénétrer.

La méditation est un phénomène énergétique conscient. Pour arriver à ce phénomène conscient, utilisez la visualisation, utilisez l’ordre, l’ordre mental. Donc, vous la dirigez. Et lorsque vous développez la méditation, tout le phénomène alchimique est de vous donner l’intuition de ce que vous devez faire, et d’exécuter, en vous, ce qui doit être exécuté.

Donner des techniques de méditation reviendrait à en donner une pour chaque individu, car pour qu’une méditation soit utile de manière universelle, il faudrait qu’elle soit avant tout thérapeutique.

C’est pour cela qu’à l’heure actuelle les individus sont mécontents de la méditation des initiés, des disciples, parce qu’elle n’apporte pas ses fruits aux personnes qui ont des problèmes, qui ont encore trop d’ignorance et qui doivent s’instruire, qui doivent se détacher, qui ont à travailler sur eux-mêmes.

La méditation est avant tout un acte de communion. Cette communion ne peut avoir lieu qui si vous êtes prêts. Donc, faites tout ce qu’il faut pour vous préparer à la communion, et ne vous inquiétez pas si telle méditation fonctionne mieux que telle autre.

À l’heure actuelle il y a des quantités de gens qui vont de gourous en gourous, de techniques en techniques, en espérant trouver la méditation qui leur convienne, et même si ce n’est que pour quinze jours, ils disent : « Ça, c’est de la méditation fantastique. J’ai enfin trouvé l’être inspiré, mon Maître, parce qu’il m’a donné la méditation qu’il me fallait. »

Toutes les méditations conviennent si c’est une méditation qui s’approche de votre type de problème. Ce qui fait, qu’à l’heure actuelle, très peu de gens peuvent méditer. Il faut, avant tout, vous préparer à la communion.

Travaillez sur vous, relaxez-vous, et lorsque vous ressentirez en vous une amélioration, alors oui, commencez la méditation. Et quand vous en serez à ce point, vous n’aurez plus besoin de me demander quoi que ce soit. Le guide qui est le vôtre, qui vous suit depuis toujours, va vous orienter dans votre voie, vers votre groupe, vers votre rituel si typique. Moi je ne fais que rassembler. Je vous donne des éléments de préparation. Le cercle intérieur c’est pour plus tard.