Skip to content

Les révélations pour qui ?



Psychologie Cosmique



27-06-87 2/3


Amour et pouvoir.
Pourquoi les révélations sont-elles toujours données
à de simples gens ?

Le mécanisme d’un mantra.

Question :

Pourquoi les révélations sont-elles toujours données à de simples gens et pas aux chefs de file des églises et des organisations ou des autorités ?

Vous savez, nous voudrions bien envoyer nos informations partout, même aux présidents, aux économistes du pays, à ceux qui détiennent le pouvoir comme je viens d’en parler, et à celui qui est berger sur sa colline. Tout le monde est inondé à chaque instant de l’information que nous lançons sans arrêt, un peu comme un émetteur lance son onde.



La pulsion arrive, comme je vous ai dit, cette lumière de vérité arrive pour créer cette nouvelle ère. Mais elle ne peut pas arriver telle qu’elle est dans son énergie initiale, comme certains initiés l’ont décrite, parce qu’elle serait aveuglante et consumante, elle ne serait donc que destruction.

Alors sur sa route, les hiérarchies la prennent en charge. D’abord, la hiérarchie solaire, c’est-à-dire tous les maîtres, toutes les entités qui résident dans le soleil la reçoivent et la mettent sur une certaine note universelle.
Ensuite les hiérarchies des différentes planètes la transforment pour l’adapter et l’émettre à leur tour, afin que les différentes humanités, incarnées ou pas, puissent la recevoir.
Et ainsi sur la terre, la hiérarchie planétaire de la terre reçoit cette lumière et constitue le relais. C’est pour cela qu’en ce moment, il y a une résurgence de tous ces maîtres et une extériorisation comme l’on dit de la hiérarchie, que tous ces maîtres deviennent un petit peu plus connus, publics, parce qu’ils ne peuvent pas faire ce relais sans devenir manifestés.

L’énergie est un grand mouvement, il faut la prendre de cette manière, un immense mouvement qui va très vite. Alors ce mouvement ne peut pas être diffusé par un objet inerte. Prenez un maître qui, par exemple, veut rester inconnu de l’humanité, (il en existe qui suivent un chemin très solitaire), il représente un objet inerte, alors l’énergie de rédemption, de changement qui arrive ne peut pas utiliser ce maître-là.
Par contre s’il existe un autre objet, comme un maître qui a accepté le service, qui s’est engagé et est devenu responsable de l’évolution des hommes pendant les siècles à venir, s’il a accepté ce poste, il devient une roue qui tourne, qui tourne très vite et il permet le passage de l’énergie, dans un degré acceptable pour l’humanité.

Le maître reçoit et émet de manière constante. Donc, de jour, comme de nuit, et depuis des décennies, la terre est inondée de ces nouvelles informations, de ce nouvel état d’être, de ce nouvel état d’esprit, et s’ouvre tout simplement à celui qui entend, qu’il soit chef d’église, président, berger, ou garagiste cela ne compte pas.

Est-ce que l’on ne pourrait pas faire quelque chose pour que ceux qui sont à la clef de la structure entendent ?

N’oubliez pas une chose, c’est qu’un état de conscience n’est pas comme une boule kiés, on ne l’enlève pas comme cela. Un état de conscience c’est quelque chose qui se développe, et on en sort par une expérience personnelle, par une compréhension personnelle. La lumière qui vient n’a pas pour but de transformer les hommes contre leur volonté, mais de s’emparer des hommes de bonne volonté, pour établir dans le monde la bonne volonté, et la nouvelle Jérusalem.

Ceux qui ne peuvent pas intégrer cette bonne volonté de la lumière, vont tout simplement s’écrouler, parce que ceux qui vont entendre vont être de plus en plus nombreux, ils seront, notamment, cette nouvelle race de jeunes gens dont j’ai parlé et qui prendront peu à peu le pouvoir sur un plan économique et politique. Ils ne seront pas spécialement les envoyés de Dieu, choisis, élus etc., mais des gens d’un certain niveau qui auront le choix d’entendre ou de ne pas entendre. Mais nous savons que pour la plupart ils entendront, parce que nous connaissons leur état de conscience, et qu’il faudrait vraiment un énorme accident pour qu’ils n’entendent pas.

Cet accident-là n’est pas prévu, n’est pas admis, parce qu’ils se sont engagés depuis très longtemps. Une passation de pouvoir de cette sorte ne s’improvise pas d’une génération à l’autre, cela s’établit plusieurs siècles à l’avance. En fait, la France, puisque nous parlons de ce pays, a choisi son destin depuis la révolution de 1789, elle a choisi son destin typique, et depuis cette date, elle n’arrive pas à se sortir du destin qu’elle s’est choisi, elle tourne toujours autour du même problème de choix, autour du même problème de la sélection de la puissance, donc de la reconnaissance de la vraie puissance.

En France, je ne dis pas cela parce que c’est un pays de tête ou un pays que nous préférons, mais si en France il y avait une masse de gens qui connaissait ce qu’est vraiment le pouvoir, le pouvoir réel, et qui repère qui le détient, (mais il n’est pas encore là), et le mette à la tête du pays, alors l’Europe serait complètement changée.

Cela dépend de la France, parce qu’une grande horloge ne peut fonctionner que si tous les rouages sont en parfaite santé, et que s’il n’existe pas de grain de sable. Or à l’heure actuelle tous les pays sont plus ou moins positionnés, sont plus ou moins dans leur axe, celui qu’il devait véritablement suivre, la France ne l’est pas. La France est une puissance qui bascule, non pas vers les ténèbres ou quoi que ce soit d’autres, mais elle est dans les sables mouvants.

Regardez comme cela bouge, bouge, c’est le mal de mer, parce que la France ne connaît pas ce qu’est le pouvoir réel, parce que la France n’a pas encore reconnu la valeur de la discipline, la France ne sait pas ce qu’elle veut, et ne sait pas non plus ce qu’elle se veut. Alors quand ce peuple aura fini de tourner à droite, tourner à gauche, tourner au centre, ou ailleurs, je ne dis pas cela pour signaler les étiquettes politiques, mais quand les Français auront vraiment une conscience politique, une conscience de citoyen, une conscience de groupes, alors l’Europe sera, la véritable Europe, pas celle qui est économique et juridique non, l’Europe des nations.

Avant cela la véritable Europe ne sera pas, et avant que l’Europe soit, il faudra encore un certain temps. Tant que l’Europe ne sera pas, la paix dans le monde n’existera pas. Lorsque deux chiens sont face à face, ils veulent forcément déterminer leur puissance, se mordre, s’arracher l’os, vous en mettez un troisième, il n’y a plus cette confrontation, au contraire ils se suspectent, ils se regardent et ils attendent, mais comme ils voient que chacun reste tranquille, que chacun respecte son os, que personne n’essaye de se voler, alors chacun retourne dans son territoire. Un ménage à trois est toujours mieux qu’à deux, et ce n’est pas la vie de couple que j’expose là, c’est politique. Il ne faut jamais laisser les puissances sur un axe, c’est là le problème, il faut toujours créer un triangle.

Vous pouvez me dire, qu’il n’y a pas que l’occident, que l’Europe qui existe à l’heure actuelle, il y a aussi la Chine, par exemple, qui représente un nombre immense d’individus et qu’il faut aussi prendre en compte. C’est vrai. Mais ce n’est pas véritablement les nations que l’on détermine dans ce genre de discours, mais les rayons. Le rayon comme celui de la Chine s’inscrit dans le rayon d’un autre pays, comme par exemple l’URSS. Chaque pays à son rayon, chaque continent a aussi son rayon, et c’est cela qui détermine les rapports de force en fait.

Quand je parle de l’Europe, des États Unis et de l’URSS, ce n’est pas parce qu’il n’y a que ces trois continents-là, ou que ces trois civilisations-là qui nous intéressent et qui composent le destin du monde, mais à leur rayon, sont attachés d’autres pays, comme la Chine a le même rayon que l’URSS sur un plan politique, mais surtout sur le plan du développement de l’esprit et de l’âme. Ce qui fait que lorsque je parle par exemple de l’est, c’est tout l’est qu’il faut imaginer, l’URSS et les Chinois. Les Indes par exemple ont le même axe de développement, donc le même rayon d’âmes à développer que l’Europe, et plus principalement les Français.

Chaque pays a un rayon qui le détermine plus spécifiquement, comme il y a aussi un rayon pour chaque province, comme il y a un rayon pour chaque être humain, et pourtant vous faites partie d’un rayon national. À l’intérieur de votre corps, chaque organe a aussi son rayon, c’est-à-dire son type vibratoire, son type d’énergie. Mais plus la vision grandit pour n’être plus qu’une vision universelle, et moins les rayons sont nombreux, et plus les peuples se fondent et se confondent dans un même rayon. Ce qui fait que, par exemple, le rayon de la France, celui de l’Italie, celui de l’Angleterre ou de n’importe quel pays, ne va pas forcément être le même rayon que leur rayon de destinée.

Il existe un sceau magnifique sur cette terre, une image qui est trop souvent associée uniquement au peuple juif, parce qu’il est vrai que c’est lui qui l’a le plus vécu, le plus porté : le sceau-de-salomon, les deux triangles entrelacés. C’est la plus belle image de l’homme parfait, de l’univers réalisé. Lorsque le monde sera arrivé à ce point d’équilibre, c’est l’image qu’il y aura au fronton de tous les bâtiments officiels. Non pas en mémoire du peuple juif, mais tout simplement parce que c’est la vérité, c’est l’équilibre parfait.

Pour en revenir à votre question, je peux quand même vous rassurer, dans les hautes sphères de la politique, de l’économie, de l’industrie, des religions, des théosophies, il y a quand même des gens qui comprennent ce qui doit avoir lieu, et ce qui se passe. Mais malheureusement ils sont bloqués par une telle armada de principes et d’individus sclérosés, qu’ils ne peuvent rien faire, simplement regarder tout s’écrouler, et faire un travail presque anonyme auprès de leurs alliés les plus directs, et auprès des gens qu’ils peuvent, par hasard, toucher.

Pour changer de fond en comble les valeurs, il faut avoir la collaboration totale de tous ceux qui participent à la construction de ces valeurs, ou du peuple dans son entier. Pour changer les valeurs et faire arriver celle dont je parle, on ne peut pas compter sur le peuple, c’est impossible, parce qu’il n’y a pas assez d’initiés dans le peuple, il n’y a pas assez d’individus qui connaissent les véritables valeurs, puisqu’ils sont esclaves des fausses, donc on ne peut pas espérer que le changement vienne d’eux. Il faut donc miner les fausses valeurs à leur base, et faire en sorte que la société se dissolve. Mais rassurez-vous ils entendent, et il y en a plus que vous ne le croyez mais ils ne peuvent rien faire. C’est comme un bon président lorsqu’il est entouré de ministres qui ne valent rien, ou vice versa d’ailleurs.