Skip to content

Les rituels



Psychologie Cosmique

04-09-87 2/3

Les rituels


Question :

Pour les rituels liturgiques, des conventions ont été passées entre le Christ et les hiérarchies angéliques, garantissant les présences sacrées lors des liturgies. Jusqu’à quand ces conventions sont-elles valables ?
Cela signifie-t-il que l’énergie alors contactée est utile pour la construction de l’ère du verseau, même si les églises doivent disparaître ? En fait c’est la relation entre les anges et les hommes.

Tous les rituels sont de la magie, même la messe . À tous les rituels, il y a une alliance avec les anges, appelés aussi dévas, esprit du feu.


Pourquoi la nécessité de cette alliance ?

Les êtres, les entités capables de servir d’intermédiaire entre l’énergie cosmique et le plan terrestre, soit les officiants, qu’ils soient initiés, prêtres, ou quoi que ce soit d’autre, sont des relais, des capteurs. À tout rituel, ces intermédiaires sont présents pour effectuer un travail très précis, car les énergies d’un rituel sont des énergies très précises, en correspondance avec des rayons très précis.

Donc à chaque rituel il y a une alliance, une convention créée à l’origine. C’est par cela que le rituel existe. Un être qui voudrait improviser un rituel, mais qui n’a pas l’envergure occulte pour signer la convention jusque dans son corps éthérique avec ces entités-là, ne peut pas créer un rituel qui soit utilisable. Il n’aura aucun effet, aucune réalité.

Par contre, si un individu est suffisamment développé occultement pour établir un pacte d’alliance avec ces entités, pour être le point d’ancrage, la source initiale sur un plan physique de l’alliance avec les dévas, avec les esprits du rituel, avec les entités cosmiques, alors le rituel est valable, il a de l’énergie, quelle que soit la nature des officiants.

Qu’en est-il donc à l’heure actuelle du rituel de la messe ?

La messe, en fait, sous diverses formes à toujours existé. Donc, le rituel du rayon deux, puisque dès que l’on parle de religion on parle de la sagesse, et dès que l’on parle sagesse on parle amour, et c’est le rayon deux. Le rituel, l’alchimie, la communication alchimique du rayon deux est toujours passée par des formes de messe.

À chaque époque, naturellement, cette messe semble se transformer, mais tous les éléments restent absolument les mêmes. Ce qui change, ce sont les notes clefs, les mots de passe et quelque fois les couleurs aussi. Par exemple les couleurs des vêtements, les couleurs des lieux, bien que cela n’ait pas vraiment d’importance.

Ce qui change, ce sont donc les mots de passe, car selon le mot de passe utilisé, vous allez avoir accès à des entités de plus ou moins grande envergure. Donc, vous allez avoir accès à un rituel de plus ou moins haute performance vibratoire. C’est pour cela qu’il y a, à chaque cycle, transformation des rituels, pour que l’homme aille de plus en plus puiser dans une vibration de plus en plus intense.

À l’origine, vous trouvez la messe dans le rituel du rayon deux. Depuis la première civilisation sur la terre, les éléments étaient les mêmes, l’eau, le feu, mais n’étaient pas prévus dans l’ordonnance de la même manière. Les mots, donc le son n’étaient pas du tout utilisés dans le même sens, et ne déclenchaient pas le même plafond vibratoire, la même alliance avec les énergies capables d’agir sur le plan physique.
Ainsi, on peut déterminer l’évolution même d’une civilisation, parce que la vibration que perpétue un rituel et qu’attrape un rituel en s’ouvrant sur le cosmos est le degré vibratoire que doit atteindre une civilisation. Et lorsque cette civilisation a atteint ce degré de vibration, on passe à un autre rituel, à un autre degré vibratoire, avec les mêmes éléments, mais plus le même mot de passe.

Quelle est l’importance de ces mots de passe ?

Même s’ils paraissent très intellectuels, comme peut l’être le Notre Père, comme tous les textes de la messe à l’heure actuelle, le mot en lui-même, n’a pas une réelle fonction, une réelle efficacité, une réelle existence. Ce qui rend le mot efficace, c’est qu’il a été prononcé à l’origine, au moment du pacte avec les dévas, avec les entités du rituel.

Si au moment du rituel, le Maître qui a instauré le pacte, qui a donc créé le rituel au moment où s’est présentée l’entité de la communion, s’il a dit par exemple : « Soyez béni Père de laisser sur nous votre œil compatissant », automatiquement cette phrase va devenir un mot de passe, et la messe ou le rituel ne peut pas avoir lieu, ne peut pas être déclenché sans ce mot de passe, alors qu’en lui-même il n’a aucune réalité.
Cette réalité et cette valeur se retrouvent dans tout ce qui est mantra, tout ce qui est prière. Mantras et prières ont été chargés et peuvent sur le plan mental collectif, l’inconscient collectif, rayonner à l’insu même des gens, malgré leur manque d’évolution et leur manque d’ouverture.

Qu’en est-il à l’heure actuelle de la messe ? La messe est toujours performante quels que soient les prêtres, quels que soient aussi les fidèles en présence. Les énergies, les entités viennent et sont toujours efficaces.

Seulement que se passe-t-il ?

Il se trouve que ce rituel, plutôt que cette énergie, ne soit plus à prévoir pour l’existence future. Il lui faut atteindre un autre degré de la vibration. Donc, jusqu’au moment où le basculement sera total, la source sera valable, exploitable et réelle, et tant qu’il y aura un homme qui sera dans la nécessité de vivre la messe, la messe existera et il y aura un prêtre. Sinon le prêtre, l’église n’existeront plus.

« Tant qu’une seule brebis sera égarée j’irai la chercher »
. C’est ce qu’il a dit.


Toutes les énergies font de même. Tant qu’il existe un profane, toutes les énergies que vous connaissez à l’heure actuelle maintiennent leur système et leur efficacité. C’est pour cela qu’il ne faut pas non plus s’acharner à détruire ce qui existe. Ne vous occupez pas de ce qui appartient au passé, car certains vivent encore dans le passé et ont besoin des structures du passé pour découvrir l’avenir. Vous, vivez simplement le demain, vivez simplement ce qui est le futur, car c’est votre présent.