Skip to content

"⇩ Votre Série Spiritualité et Illumination ⇩"

Message du 19-10-84 1/4



Psychologie Cosmique

19-10-84 1/4


Thèmes :

–  La dualité permet qu’il y ait l’évolution.
–  Symbolisme dans l’homme de l’étoile à cinq branches.
–  Pourquoi il y a tant de mal sur la terre.
–  L’homme doit apprendre le correct exercice de sa liberté.
–  Le mage noir.

Question:
Dans une des communications que nous avons eue dernièrement, nous avons parlé de l’aura de la terre. Nous savons que nous vivons dans une période excessivement difficile à traverser pour la terre. Une période cruciale en fait. Nous savons que l’aura de la terre est polluée psychiquement, et nous savons également que partout dans le monde il y a des groupes de gens de bonne volonté, qui par des méditations et par des émissions de pensées, essayent de contrebalancer les forces maléfiques qui manœuvrent dans le monde. Nous les appelons des forces maléfiques, parce que ce sont des forces involutionnaires.
La question est: Comment pouvons-nous aider tous ces groupes qui travaillent dans le monde ?

Tu parles des forces involutionnaires et pourtant je te le dis : il n’y a pas des forces involutionnaires au sens que toi, tu l’emploies. Il y a tout simplement une potentialité de chute qui fait que justement par cette potentialité de chute, la terre pourra déclencher un phénomène d’évolution. Je tiens toujours à corriger la nature et le sens des mots que vous employez, afin que vous ne vous accrochiez pas à un sectarisme autour du mot, et de cette façon, que vous ne limitiez pas la vérité qui vous est enseignée. Je te le dis, il n’y a pas proprement des forces involutionnaires, des légions noires, de diables, et toutes ces choses que vous avez dénommées sur la terre : les forces du mal.

Il y a tout simplement une dynamique qui tire vers le bas, afin que justement cela engage une vibration propre à l’être humain, par interaction de son intelligence à le faire aller vers le haut. Sans ces deux polarités se faisant face, sans ce conflit entre ces deux forces, il n’y aurait pas la friction nécessaire pour qu’il y ait justement une évolution, une échappée vers le ciel.

Si tout était déjà dans une vibration stagnante, c’est-à-dire une vibration où il n’y aurait pas de conflit, c’est-à-dire un monde où il n’y aurait pas d’antagonisme, il ne pourrait pas avoir évolution sur ce monde. Je veux dire par là, que les mondes qui sont programmés pour évoluer à un certain plan, font partie des mondes antagonistes, parce que justement il n’y a que dans ce conflit qu’une dynamique peut se déclencher afin de les faire monter dans les vibrations et les faire monter dans l’intelligence. Parce que l’homme est ainsi. Il faut toujours lui couper les doigts pour qu’il s’aperçoive qu’il a une main. Il faut qu’il lui manque les doigts pour que l’homme s’aperçoive du travail qu’il ne peut pas accomplir justement parce que ses doigts lui manquent. Et c’est en lui montrant le travail qu’il ne peut pas accomplir, qu’alors, il regarde le travail qu’il peut accomplir. Et dès qu’il commence à réfléchir au travail qu’il aurait pu accomplir avec un doigt en plus, alors par son intelligence, petit à petit, il fait pousser les doigts qui lui manquent, et il devient justement l’homme aux mains parfaites, ou si tu veux, comme tu le nommes: l’étoile à cinq branches.

C’est à cette image que l’homme a cinq doigts, parce que justement avec ses mains il est la représentation de l’étoile à cinq branches. Parce que par ses mains il peut donner des ordres à la nature. Il peut donner des ordres aux esprits, il peut fabriquer, il peut guérir, il peut bénir. Les étoiles sont dans les mains, et c’est par les mains que tous les mages œuvrent, et c’est par les mains que mon frère a guéri, et c’est par les mains que toutes choses seront faites. Parce que par les mains justement, vous pouvez avoir accès à l’étoile du berger, parce que l’étoile du berger est dans les mains. Seulement tout dépend si vous utilisez la droite ou la gauche.

Celui qui dirige la conférence demande : « par la gauche, vous vous referez au sentier du chemin gauche ? Le sentier des magiciens ? »

Tout dépend si tu veux l’utiliser pour ton propre bien, c’est-à-dire ton désir, toutes les choses relatives à ton moi inférieur et à ta personnalité, ou si tu veux l’utiliser pour le plan et celui de la hiérarchie. Tout dépend si tu veux être ton maître à toi, ou si tu veux être le disciple de la hiérarchie, le disciple du Maître, le disciple de Dieu.

Celui qui travaille pour lui-même, utilise la main qui est propre à la matière, et ainsi ordonne avec cette main. Celui qui travaille pour Dieu ou pour le ciel, utilise la main du ciel. Parce qu’il y a dans l’homme deux pôles que vous avez appelé le positif et le négatif, le yin et le yang. Et en cela je te le dis, je te le répète : ce que vous avez nommé le yin et le yang, le positif et le négatif, c’est tout simplement en tant que négatif, la part matérielle de la personne. Cette part matérielle a été nommée négative, parce que justement elle incline toujours l’être incarné à aller vers le bas, à aller vers les choses matérielles, à écouter son moi inférieur, à faire les désirs de la personnalité. Tandis que l’autre part qui a été nommée positive, elle cherche à aller vers le haut, vers le ciel. Et c’est de ce conflit, n’oublie pas, que l’être parfait doit justement émerger.

Alors tout dépend si tu l’utilises pour la matière ou pour le ciel. Pour la matière, c’est-à-dire ton être matériel, avec son moi inférieur, ses désirs et sa personnalité, ou si tu le fais pour le moi supérieur qui lui est en relation avec toutes les hiérarchies et aussi avec le Père. Mais n’empêche que cette main matérielle peut ouvrer en collaboration avec la main droite, pour justement faire les œuvres du ciel, et c’est à ce moment-là que l’on devient UN, parce qu’il n’y a plus positif ou négatif, mais il y a tout simplement l’unité en soi. Et les deux mains se rejoignent et ne forment plus qu’une : l’étoile à cinq branches.

Question:
Est-ce qu’il est vraiment nécessaire que tant de mal se fasse ?

En ce sens je te le dis et j’insiste à chaque séance pour corriger la pensée de l’homme. Vois-tu ma fille, il ne peut y avoir pénétration des esprits. Il ne peut y avoir avènement du nouveau monde, il ne peut y avoir un concept universel, c’est-à-dire qu’il ne peut y avoir conscience cosmique intégrée dans l’individu, si l’on utilise toujours les anciens mots, si l’on utilise toujours les anciens concepts, si l’on utilise toujours les mêmes vieilles idées. C’est pourquoi j’essaye de produire dans les assemblées où je passe une sorte de nettoyage du cerveau, c’est-à-dire que je redonne au sens des mots une notion et une grandeur nouvelle, celle de mon ciel, une grandeur cosmique, dépouillée de la culture humaine terrienne qui vous vient depuis des milliers et des milliers d’années. Qui vient de l’obscurantisme, qui vient justement de l’ignorance. J’enlève tout cela, afin que d’abord, avant que je puisse parler, avant que je puisse vous faire comprendre ce que je dis, vous-même puissiez comprendre ce que vous avez dit.

Quand tu utilises le mot « mal ». À quoi penses-tu ?

Tu l’associes au mot horreur, tu l’associes au mot crime, tu l’associes au mot sang, tu l’associes au mot violence, tu l’associes au mot dépression. Tu l’associes à toutes ces choses qui certes sont négatives, mais que tant que les humains les génèrent, servent de moteur pour l’évolution. Et en ce sens je ne veux pas dire que toutes les guerres, que tous les actes de barbarie, que toutes les horreurs commises sur la terre sont des choses utiles parce qu’elles ont été tolérées par la hiérarchie, parce qu’elles ont été permises d’arriver.

Non.

Je dirais simplement que les êtres humains doivent apprendre, par justement tous les conflits qu’ils engendrent entre eux, doivent apprendre à trouver le chemin qui les unit. Lorsqu’ils auront fini de se battre, lorsqu’ils auront fini de se ruiner, alors ensemble dans une déprime totale, dans une déprime mondiale, dans une déprime globale, ils pencheront vers la solidarité.

As-tu vu par exemple les gens davantage solidaires que justement lorsqu’il y avait eu une guerre ?

Il y a deux blocs qui s’affrontent et dans cette confrontation, certes, il n’y a pas de solidarité puisqu’ils sont guerriers et se tuent. Mais dans chacun des deux blocs se développe la solidarité. Et lorsque la guerre est finie, que se passe-t-il ?

La guerre froide intérieure recommence.

Il faut donc utiliser davantage le sens des choses que la chose elle-même. En ce sens je veux dire : ne regarde pas si quelqu’un a été tué, que son sang a jailli, que sa gorge a été tranchée. Regarde avec les yeux du corps astral ce que cela a produit comme enseignement sur l’esprit qui a subi cela. Vous voyez tout avec les yeux d’un cœur, émotif, vous voyez tout avec les yeux d’une intelligence intellectuelle. Si vous aviez le regard sur l’astral, vous verriez l’enseignement que cela apporte aux gens. Vous verriez aussi l’enseignement que cela apporte à la planète et l’épuration que cela fait aussi dans la vibration planétaire. Et vous ne seriez pas en train de vous lamenter sur la guerre qui est ici, ou le crime qui a eu lieu là, ou sur la torture que l’on a fait subir à un enfant, ou à une femme, ou à un curé, ou à un prêtre. Non. Ce que j’enseigne c’est le sens des choses, afin que justement le sens cosmique puisse pénétrer dans l’esprit des gens.

Maintenant, tu me demandes : est-ce que le mal est nécessaire sur la planète ?

Alors, je te répondrai tel que je l’ai déjà enseigné. Comme il n’y a pas proprement de mal, je te dirais qu’il y a certaines actions qui sont nécessaires sur la planète afin de faire évoluer les esprits, nécessaires au sens vibratoire, nécessaires au sens fréquentiel. En ce sens je veux dire que ce n’est pas l’acte de tuer que nous tolérons, ou que nous inspirons, ou que nous laissons produire sur la terre.

Non

C’est tout simplement la vibration que les individus vont pouvoir acquérir à force d’effectuer cet acte [la leçon karmique]. En ce sens je t’explique, quand il y a une guerre, quand il y a des meurtres collectifs, il y a sur la planète des gens qui sont concernés par cette guerre, par ces meurtres collectifs. Ce ne sont pas tous les gens de la planète. C’est un groupe de gens. Ces gens sont donc visés par cette épreuve, visés si tu veux par ce karma. Dans ce karma ils trouvent une sorte d’épuration. Alors, pourquoi empêcherions-nous ces êtres venus consciemment subir cette chose, de justement la ressentir et la subir afin d’y trouver une évolution ?

Qu’en sais-tu si autrefois, ils n’ont pas fait autant ou pire d’atrocités ?

Et que c’est justement leur façon de venir se racheter, devenant à leur tour les victimes. Il ne faut donc pas voir les choses sur le plan terrien, il faut les voir avec autant de détachement qu’il est enseigné justement dans tous les livres sacrés. Il est dit que le sage ne pleure pas, ni devant un acte de joie, ni devant un acte de haine, ni devant un acte d’horreur, parce que lui a le sens de l’acte. Il ne regarde pas l’acte dans son prolongement, il ne regarde pas l’acte dans sa façon d’être exécuté, mais il regarde l’essence de l’acte. Sur la terre bien sûr il y a des aberrations. C’est en ce sens que le libre arbitre terrestre joue, et c’est dans ce sens que tu poses ta question :

Pourquoi laissez-vous alors agir des gens beaucoup plus loin que les lois les permettent ?

En fait c’est cela ta question. Vois-tu, il faut que j’apprenne aux gens toujours à poser correctement la question, afin qu’à leur tour ils enseignent aux autres à poser correctement la question, afin que seulement en ayant posé la question, ils aient déjà la réponse. Et la réponse tu la trouves dans ta question. Parce que justement les gens ont un libre arbitre, et ce libre arbitre leur permet d’aller au-delà de la loi, leur permet de franchir justement la limite de la loi cosmique. Mais cela leur permet de la franchir dans un temps très présent et non pas un temps prolongé, dans le futur, non pas dans une éternité, si tu veux, de violation de la loi.

Il y a, à un moment donné, un espace-temps qui permet à un individu, selon son état, sa fréquence, son niveau d’évolution, de dépasser les lois cosmiques. Cela lui est accordé, cela lui est donné, comme un enfant qu’on ferait sortir hors de l’école, lui permettant de faire une fois l’école buissonnière, afin qu’il voie depuis l’extérieur, que dans l’école, il a justement les moyens de s’enseigner, les moyens de devenir grand, les moyens de devenir adulte. Pour que justement, ayant pris conscience de cela, il retourne à l’école pour apprendre à être un homme, pour apprendre à être en accord avec la société, en accord avec la loi cosmique. De la même manière, toutes ces choses, ces aberrations sont permises sur la terre.

C’est un peu l’école buissonnière qui est permise aux êtres humains, afin que dans cette embardée, ils apprennent le véritable sens des lois cosmiques. Le véritable sens de leur propre vie aussi, et de l’exercice surtout de leur liberté. Parce qu’il ne faut pas oublier, il ne faut jamais perdre de vue, que sur la terre vous apprenez l’exercice de la liberté. Or l’exercice de la liberté ne s’apprend jamais sans qu’il y ait, si je peux m’exprimer ainsi : « de la casse ». En ce sens je t’explique, vous êtes des enfants, vous avez un pouvoir énorme, vous êtes libres. Pour s’exercer ce pouvoir doit s’apprendre. Ce pouvoir doit être intégré, de façon à ce que cette liberté vous permette d’avoir une identité cosmique. Tout en étant dans la loi, elle vous permet d’avoir une identité cosmique propre à vous, et unique à vous. Or pour justement acquérir cette identité cosmique unique qui sera votre fréquence, votre vibration, il faut que vous passiez d’abord par une identification qui se situe sur le plan matériel, et qui passe par des individualités nommées personnalités, nommées caractère, nommées moi inférieur.

Lorsque vous avez appris à manipuler cette liberté, ce champ de liberté, vous devenez un homme accompli. Et c’est à ce moment-là que les pouvoirs vous sont donnés, parce que justement vous exercez cette liberté pleinement, mais toujours en connaissance de cause, et toujours en harmonie avec le cosmos. À ce moment-là, vous êtes un homme accompli. Vous avez tous les pouvoirs, et vous régnez sur la terre telle qu’il a été écrit, en tant que roi sur tous les éléments et sur tout ce qui vit.

Mais avant justement d’arriver à ce stade, il vous faut comprendre ce que vous pouvez faire et ne pas faire. Et c’est là, si je puis dire, que les problèmes commencent et arrivent. C’est là, que les guerres arrivent, c’est là, que les viols arrivent, c’est là que les crimes arrivent, que toutes ces choses aberrantes arrivent. Que les mères frappent leur enfant, alors que l’enfant ne doit jamais être touché, que les maris frappent leur femme, alors qu’ils s’étaient dit un,  je t’aime pour l’éternité. C’est à ce moment-là que tout devient friction, parce que justement dans la liberté il y a aussi la friction, car la liberté c’est aussi une force, c’est une force spirituelle, c’est la principale force de votre spiritualité et de votre évolution. Vous êtes venus pour apprendre à exercer votre liberté, mais en harmonie avec les lois cosmiques. C’est cela le but de votre évolution : la liberté, mais en rapport avec les lois cosmiques.

La liberté vous a été donnée parce que justement vous avez été faits à l’image de celui qui est pure liberté, de celui qui invente à toute heure, de celui qui rénove à toute heure, de celui qui recommence à tout instant, qui détruit et recommence, et refait, redémarre. Étant donné que vous êtes à l’image de cette liberté cosmique, vous devez l’intégrer. Mais vous devez au même temps, étant donné que vous vous réveillez peu à peu dans l’échelle de l’évolution, vous devez peu à peu aussi réveiller cette liberté par rapport à votre personnalité matérielle, à votre personnalité physique, et c’est là que sont les problèmes. Parce que la personnalité matérielle et physique est toujours tirée vers le bas, vers la matière, vers les désirs, vers les passions. Et cette liberté lorsqu’elle s’exerce au niveau des désirs et des passions, c’est là qu’elle crée les problèmes et les difficultés.

C’est pour cela qu’il vous a été enseigné (à tort d’ailleurs) à une certaine époque de réduire les désirs, d’éliminer les passions, de façon à que cette liberté soit carrément en accord cosmique quasi permanent. Mais cela ne peut pas marcher, cela ne peut pas fonctionner, parce que vous devenez esclaves, et le peuple du ciel ne veut pas un peuple de la terre esclave. Non. Le peuple du ciel veut marcher avec le peuple de la terre main dans la main, frère avec frère. Et pour cela il vous faut donc apprendre, comme nous l’avons appris, à exercer la liberté pleinement, consciemment, à tout instant, en rapport avec les lois cosmiques. Un être divin est un être libre, et un être libre veut dire qu’il a beaucoup expérimenté justement toutes les aberrations que pouvait donner la liberté.

Alors, ne t’en fais pas à propos du mal sur la terre. Cela n’est pas ton problème. Si je puis dire, c’est uniquement le problème des maîtres, car ce sont les maîtres qui dirigent de monde. Ils manipulent le monde, ils essayent d’orienter le monde. Crois-tu qu’ils n’auraient pas pu changer les choses depuis les temps qu’ils exercent leurs forces ?

S’il n’y a avait pas eu justement une condition à l’exercice de cette force. La condition, c’est que vous par votre liberté, le principe cosmique et divin de la liberté, dont vous êtes les dépositaires, vous avez une force presque aussi grande que celles des maîtres, parce que vous pouvez dire non au maître, vous pouvez dire non à la loi. De ce fait, le maître vous attend, il est là, à la porte, et lorsque vous avez fini de dire non, vous vous approchez et ensemble vous dites oui.

Tant que vous n’avez pas fait cette approche, vous êtes  aussi fort que lui, parce que vous pouvez lui tenir tète. La loi cosmique vous le permet, et c’est dans cet aspect que vous êtes aussi fort que lui. Parce qu’autant lui a de son côté la loi cosmique, qui lui permet justement d’être divin et illuminé, autant vous, vous êtes aussi soutenus par la loi cosmique, qui vous permet et vous autorise de dire non. Mais étant donné que l’évolution ne peut se faire qu’en harmonie avec le principe de l’amour, le principe de l’éternité, le principe de la fraternité, un jour ou l’autre vous y venez, et vous ne faites plus qu’un avec celui que vous reniez au début.

Alors je te le dis, ton esprit doit chasser l’idée du mal sur la terre, parce que ta pensée seule crée le mal sur la terre. Si tu penses au mal, alors le mal régnera sur la terre. Si tu penses que le bien règne, alors le bien régnera sur la terre. Pour autant, n’ai pas peur de croire à ce qui semble être une folie, n’ai pas peur de croire à ce qui semble être une utopie. N’ai pas peur, parce que demain matin en allumant ton poste radio, tu auras entendu qu’encore une bombe a explosée quelque part. N’aie pas peur de dire :

« Non, le bien existe sur la terre ! »

Parce que justement ton travail c’est celui-là. Puisque tu es sur le chemin, puisque tu es dans la foi, puisque tu veux travailler pour la lumière, puisque tu veux sauver les hommes, puisque tu veux aider le plan, alors soit le dépositaire du bien, et ne fait pas le jeu de ceux qui n’ont pas compris et qui croient au mal. Toi, ne crois qu’au bien. Ceux qui croient au mal sont ceux qui pratiquent le mal, parce que le mal est dans leur cœur, parce que le mal est dans leur esprit. Ils sont le mal, ils sont le négatif, alors le mal existe. Mais toi, es-tu dans notre monde oui ou non?

Si tu es pour le monde du bien, alors pour toi, il n’y a que le bien qui existe, parce que vois-tu. Entre le bien et le mal, la seule différence qui existe, c’est que celui qui fait le mal ne se rend pas compte qu’il est dans les ténèbres et l’ignorance, tandis que celui qui fait le bien est dans la lumière et dans la connaissance. La seule différence qu’il y a entre ces deux êtres qui pratiquent ces deux voies, le bien et le mal, c’est que l’un est illuminé et que l’autre est ignorant. Et lorsque justement ces deux êtres se rencontrent, c’est celui qui est illuminé, qui doit avoir suffisamment de foi et d’amour pour faire comprendre à celui qui ne l’est pas que la lumière et l’amour sont aussi en lui, afin justement de la réveiller en lui. C’est un cheminement très simple, c’est une question de cœur.

Vois-tu, nous quand nous regardons la terre, nous ne comptabilisons pas le nombre des gens qui ont été assassinés dans la journée, nous ne comptabilisons pas le nombre des morts qu’il a eus sur tel champ de bataille, nous ne comptabilisons pas le nombre d’enfants qui ont été martyrisés par leurs parents. Nous ne faisons pas cela. Non. Nous savons que ces choses arrivent. Mais nous nous concentrons à voir combien d’ignorants il y aura encore à sauver, et sur combien d’êtres lumineux nous pouvons compter pour justement arriver par leur intermédiaire à sauver ces ignorants.

Je sais que c’est difficile à ton esprit de croire que celui qui fait le mal et même la magie noire, est un être ignorant, et pourtant je te le dis, c’est exactement la même différence que celle que je t’ai enseignée tout à l’heure. Même le magicien noir est un être ignorant, parce qu’il est enfoncé dans la matérialité, il est enfoncé dans les ténèbres, il est enfoncé et tiraillé par son moi inférieur. Il n’a aucune lumière, il a tout simplement la force de la nature de son côté qu’il a réussi à la manipuler, parce qu’il a trouvé les clés pour la manipuler, mais il n’a pas la lumière, donc il est encore ignorant, donc il est encore dans les ténèbres. Et au moment où il sera prêt, il suffira d’un petit enfant lumineux pour lui faire comprendre cela. Il n’aura pas besoin d’un maître, il n’aura pas besoin de Jésus ou du Bouddha. Il suffira d’un enfant plein d’amour qui viendra un jour lui tenir la main, pour qu’il comprenne et qu’il se réveille à la lumière.

Je sais que pour toi, c’est difficile d’accepter que même un magicien noir soit un être ignorant qu’il faut sauver, parce que tu t’imagines que le magicien noir est quelqu’un qui a beaucoup d’intelligence et qui a beaucoup de relations avec les forces cosmiques. Mais moi je te le dis : le magicien noir n’a aucune relation avec les forces cosmiques, car celui qui a des relations avec les forces cosmiques est un individu qui est en harmonie avec le cosmos, et celui qui est en harmonie avec le cosmos ne peut être qu’un être de lumière. Tandis que celui qui fait de la magie noire est un individu qui est en harmonie avec les basses forces de la matière, les basses forces de la nature, les basses forces de l’astral. Et toutes ces forces-là sont encore la matière, donc encore l’ignorance, donc encore le moi inférieur, donc encore les ténèbres.

Il n’y a que les ténèbres qui peuvent se laisser utiliser par un être ténébreux, comme il n’y a que la lumière qui peut se laisser utiliser par un être lumineux. Si un magicien noir appelait une force cosmique lumineuse, il serait réduit en cendres à l’instant, parce qu’il appellerait au même temps la loi d’amour et d’harmonie qui est contenue dans cette force. À l’instant où il l’appellerait il serait réduit en cendres parce qu’il abattrait sur lui la loi, il abattrait sur lui l’épée de Damoclès que constitue cette loi. Le mage noir fait appel justement aux basses forces, parce que pour lui, elles ne représentent pas un danger puisqu’il est en harmonie avec ces basses forces, et ces forces à leur manière sont grandes aussi, ce qui fait qu’il peut œuvrer. Mais sitôt qu’arrive un être de lumière, il s’apercevra très bien (et les exemples ont été donnés) qu’aucune magie noire ne peut rien faire, parce que justement la lumière sublime tout, transforme tout, dilue tout. C’est un peu comme le soleil quand il écarte les nuages, les nuages disparaissent. Il n’y a même plus de magie noire, il y a simplement un ciel serein.

Alors je te le dis, si tu veux travailler pour le plan, si tu veux être quelqu’un d’actif pour l’établissement du bien dans ce monde, ne t’apitoie pas sur le mal, mais espère le bien, parce qu’ainsi ton cœur va se dilater, et par ton cœur, nous pourrons envoyer la vibration. Cela fera un cœur de plus, un diffuseur de plus sur cette terre, afin que nous envoyions une vibration toujours de plus en plus grande, toujours de plus en plus intense. Et si nous avons comme ça, des centaines de personnes à travers lesquelles nous pouvons diffuser, alors nous pourrons aussi sublimer et réduire en cendres les ténèbres. Nous pourrons arrêter les chars de la guerre, nous pourrons arrêter le cœur de la haine, parce qu’au contact de vos cœurs d’amour il y aura sublimation de leur propre haine.

Alors je te le dis, travaille pour l’établissement du nouveau monde et ne te lamente pas sur ce vieux monde qui meurt. L’agonie de toute façon est quelque chose de difficile à contempler, mais ne te prends pas de pitié pour quelque chose de vil qui est en train de mourir. Prends-toi d’amour pour quelque chose de neuf qui est en train de naître, et ne t’interroge pas sur le secret des temps, quand ce nouveau monde surgira ?. Le secret des temps nous appartient, comme le secret du plan. Soit simplement amour sur la terre.