Skip to content

"⇩ Votre Série Spiritualité et Illumination ⇩"

27-06-85 – 1/3



Psychologie Cosmique

27-06-85 1/3

 

Thèmes :

– La hiérarchie.
– Le grand être solaire.
– Le souffle de Brahmâ.
– L’homme est dépositaire de l’intelligence du cosmos.
– L’enseignement s’adapte à l’évolution de l’humanité.
– Le temps est venu de voir la vérité en face sans interprétations.

Question :

Où se situe notre évolution par rapport à la hiérarchie ?
Comment un homme peut-il concevoir une communication avec elle ?

Je ne veux pas dire que la question engendre une réponse trop vaste. La réponse est possible, même en peu de mots, mais la compréhension de la réponse demande du temps. En ce sens-là, je veux dire, comme tu viens justement de le nommer, il s’agit d’une hiérarchie. Mais hiérarchie ne veut pas seulement dire degrés dans le sens des responsabilités vis-à-vis de quelqu’un qui serait haut placé, par rapport à quelqu’un qui serait placé plus bas. La hiérarchie est à voir principalement dans le sens d’état de conscience.

Ce qui fait, que même si je vous l’expliquais, vous ne pourriez ni concevoir, ni comprendre celui qui dirige une hiérarchie par rapport à la Terre, ou celui qui est à la tête de la hiérarchie terrestre, parce qu’il ne s’agit pas seulement de comprendre sa fonction, mais il s’agit surtout de comprendre son état de conscience, parce que de son état de conscience justement dépend sa fonction. Ce n’est pas parce qu’il a acquis tel nombre d’initiations et vécu tel nombre de réincarnations, qu’il est capable de remplir un rôle par rapport à l’évolution terrestre. Ce n’est pas ainsi que cela se passe. Certes, toutes ses initiations et toutes ses expériences comptent, je suis d’accord, mais ce qui prime avant tout, c’est l’état de conscience qu’il a acquis.

C’est pour cela que dès qu’on veut expliquer la hiérarchie, immanquablement, on ne peut donner aux humains que l’aspect superficiel. Car dès qu’on veut leur expliquer la nature de quelqu’un qui est dans la hiérarchie, on ne peut pas entrer dans la véritable nature de son état de conscience par les mots.

Pour que l’individu capte véritablement la nature de cet être, il faut qu’il rencontre cet être, qu’il puisse pour ainsi dire, lui serrer la main. C’est ce qui d’ailleurs est proposé aux disciples à certaines époques de la lune, pour que durant ces rencontres s’établisse une alliance avec ces êtres. Ce qui est proposé est une sorte d’entrée en amitié avec eux qui en même temps génère une connaissance. Parce que sitôt qu’on arrive à connaître un de ces êtres, même le plus petit d’entre eux, on comprend déjà beaucoup sur le cosmos, beaucoup sur la création. Dès qu’on a contact avec un tel être, automatiquement l’individu reçoit une élévation de la conscience. On ne peut pas contacter un tel être, sans s’élever au niveau de conscience où se situe cet être, et puisqu’il s’agit d’un niveau supérieur au vôtre, immanquablement vous avez une sorte d’illumination.

Donc, vous expliquer ce que sont les hiérarchies, c’est à la fois très simple et très compliqué. Te parler de leur fonction, même cela pour toi ne voudra rien dire, car cela n’exprimera pas véritablement la nature de chaque membre, de même que de t’expliquer de l’état de conscience de chacun, parce qu’un état de conscience ne peut pas s’expliquer avec les mots. Pour le comprendre, il faut le vivre, il faut le ressentir.

C’est un peu comme essayer d’expliquer à quelqu’un qui ne l’a jamais vécu, ce qu’est d’être profondément amoureux, ce qu’est d’être dans un état d’immense amour. On peut lui dire qu’on voit la vie en rose, que tout semble merveilleux, mais la personne ne va vraiment pouvoir le comprendre que lorsqu’elle-même l’aura expérimenté.

Pourquoi la hiérarchie développe-t-elle autant maintenant des relations avec le public ?

C’est parce que la hiérarchie planétaire veut développer l’intégration de l’humanité à ce qu’elle est véritablement. Aujourd’hui les hommes la nomment pour tout et rien dire. En fait, il n’y a pas véritablement de hiérarchie planétaire.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que ce ne sont pas les maîtres qui dirigent la terre. Les maîtres sont les frères aînés qui servent d’instrument à une conscience supérieure, vous les appelez hiérarchie, et c’est vrai, mais c’est aussi faux. Ce ne sont pas eux qui édifient les plans, ce ne sont pas eux qui décident des plans, ils exécutent les plans au mieux de leurs possibilités et du mieux de ce que vous leur offrez aussi comme action.

Beaucoup dépendent de la disposition de l’humanité. Par exemple, les maîtres peuvent élaborer un nouveau monde magnifique et y importer tous leurs efforts, mais si l’humanité ne participe pas, ce nouveau monde n’existera pas.

La hiérarchie nommée solaire est la véritable hiérarchie. En vérité il n’y en a pas d’autre, même si l’on parle de ses filiales planétaires comme des hiérarchies. Mais quand on parle véritablement de la hiérarchie qui dirige, il faut parler de la hiérarchie solaire, c’est elle la source de toutes les directives, de tous les plans, les inspirations, les mutations, les rayons aussi.

Pourquoi c’est la hiérarchie solaire qui est la directrice de tout ?

Parce que tout simplement dans le soleil il y a l’être supérieur à l’état le plus pur, à l’état le plus spirituel et le plus cosmique « le Dieu solaire ».

Pourquoi le soleil est-il donné comme la représentation, comme l’habitat disons galactique de cette entité divine ?

Parce que le soleil est le corps céleste du système solaire le moins densifié, alors il est très facile pour cette entité de pouvoir l’habiter. Si par exemple, cette entité divine, qui est elle-même encore une effusion de ce que l’on pourrait nommer l’Être Suprême « le Dieu Universel », si cette entité avait par exemple voulu habiter la terre, il aurait fallu que cette entité se condense encore plus pour pouvoir s’exprimer au niveau de la terre, et cela n’aurait pas pu donner un être solaire. Cela aurait donné un être terrestre très évolué, très lumineux, d’accord, mais cela aurait donné un être terrestre parce que chaque planète a son niveau vibratoire.

Donc, lorsque les hiérarchies de toutes les galaxies, de toutes les dimensions aussi, veulent installer une base pour avoir accès à un système solaire, il faut qu’elles choisissent immanquablement le corps céleste le moins dense. Je vous parle du soleil comme étant une base, mais si vous allez dans le soleil, vous ne découvrirez pas là l’être solaire. Pourtant il y est, mais si vous ne le percevez pas, c’est parce qu’il vit dans une autre dimension du soleil. Même s’il choisissait de vivre dans la plus haute dimension d’une planète, à partir du moment où cette planète est dense et matérielle, il ne pourrait pas être aussi solaire qu’il l’est dans le soleil.

Ça, c’est pour un premier point. Le deuxième point qui fait que le soleil a été choisi, c’est parce que le soleil est la source énergétique cosmique de toute la vie. Alors quel meilleur point de diffusion, quel meilleur « trône » aurait pu choisir cette entité divine, que cette source semblable à l’énergie cosmique, à la lumière cosmique, mais de manière un peu plus densifiée, puisque dans le soleil, cette énergie est visible est chaleur, atomes et même poussière.

Les poussières solaires sont peu visibles, mais je vous assure qu’elles existent, comme des nuages. Et c’est en quelque sorte « le souffle de Brahmâ » à ce moment-là qui se repend dans la galaxie entière. Lorsque vous soufflez alors que dehors il fait chaud le souffle reste invisible, si l’air est froid, le souffle devient visible. Le même phénomène se produit au niveau cosmique. Donc, Brahmâ souffle à travers le soleil, parce qu’il veut envoyer son énergie dans tout l’univers.
Son souffle étant pur énergie, en passant par le soleil plus dense, il devient semence pour les planètes encore plus dense. Je dis souffle de Brahmâ, pour vous faire voir les correspondances dans ce qui est écrit dans les textes sacrés. Nous, nous l’appelons autrement, mais peu importe. Utilisons ce qui a déjà été écrit.

Brahmâ, le dieu créateur de l’hindouisme, dans son aspect occulte, correspond à cette divinité solaire dont parle Pastor, laquelle est appelée dans l’ésotérisme : le Logos solaire.

Donc je disais, quand Brahmâ souffle dans l’univers, c’est pour semer, c’est pour engendrer. Nous tous, nous nous maintenons que par l’apport vibratoire de ce souffle qui repend toujours plus et davantage les poussières solaires. Partout ! Après, à leur tour, les étoiles les transportent, parce que les étoiles sont transporteuses du souffle de Brahmâ. Les véritables étoiles, j’entends, celles qui sont des feux et des gaz en combustion, et qui explosent pour nourrir ensuite toute la veine universelle. Ces étoiles-là sont porteuses du souffle de Brahmâ, comme vos globules rouges sont porteurs de la vitalité qu’ils distribuent dans votre corps. Les étoiles sont les globules rouges du corps de Dieu qu’est l’univers.

Alors que fait l’homme dans tout cela ?

Eh bien, l’homme est la matière grise en quelque sorte. Si on imagine un corps cosmique et si on regarde où se situe dans ce corps, l’homme, il se situe dans tout l’aspect cérébral de Brahmâ.

Pourquoi ?

Parce que l’homme, d’après sa spécificité vibratoire est avant tout un être INTELLIGENT. Il est dépositaire de l’intelligence du cosmos. C’est pour cela qu’il a accès à la connaissance d’ailleurs, et qu’il a la capacité de réfléchir. L’homme, lorsqu’il a atteint les plus hauts degrés d’évolution, est le cerveau de Brahmâ.

Alors, je reviens sur les hiérarchies pour ne pas aller trop loin dans les explications qui restent trop théoriques.

Donc, je disais que la véritable hiérarchie se situe au niveau solaire, car là est la véritable source des ordres, source des plans, source des énergies et des rayons. Ensuite, pour chaque planète, il y a une sorte de filiale où se distribuent à des êtres évolués, les ordres à exécuter. Et c’est ce qui constitue les hiérarchies planétaires. Mais cela ne s’arrête pas là. À leur tour, ces hiérarchies planétaires distribuent des énergies, des actions et des ordres à des hiérarchies qui sont incarnées sur la Terre et qui sont composées parce qu’on appelle les maîtres incarnés, les guides, les illuminés, les gurus, les penseurs, etc. Alors, la hiérarchie c’est aussi vous, les personnes de bonne volonté. Tu comprends maintenant ?

Il n’y a pas seulement quelqu’un en haut qui dirige pour essayer d’élever tout ce vaste groupe d’âmes qu’est l’humanité, il y a toute une succession. Alors naturellement, celui qui est à la fin de la chaîne, celui qui est l’objet de tout cet encadrement c’est l’humain. Il pourrait se sentir le sous-fifre, il pourrait se sentir celui qui est dirigé par tous. Mais en vérité cela n’est pas ainsi, parce qu’il fait lui aussi partie de la hiérarchie, parce que lui aussi est solaire, qu’il soit ce petit homme qui se promène, profane, athée ou matérialiste, il est tout autant solaire que celui qui est dans le soleil.

Pourquoi ?

Parce que c’est sa nature. D’après le principe divin qui l’habite, c’est sa nature.

Tout est structuré et tout est hiérarchie du début jusqu’à la fin. Je te dirais que la chose a été donnée pour expliquer aux hommes comment à peu près l’univers fonctionne. Cependant, n’imaginez pas que l’univers soit quelque chose d’administratif, ou que les humanités de l’univers soient gérées administrativement, avec un Dieu qui donne des ordres, un archange Michaël qui les exécute et les transmet, un ange qui va les porter dans une planète, et là après, le Mahâ-Chohan qui les transmet à Kuthumi qui lui est dans les Himalaya et qui lui va appliquer ces ordres dans la terre. Non. Cela ressemble à cela, mais ce n’est pas tout à fait comme ça.

Pourquoi ?

Parce que le but même de l’univers n’est pas d’être comme ça. Le but mémé de l’univers c’est tout simplement d’être, de se rependre et de jouir de la vie. D’être, de se rependre et de s’épanouir dans la vie. Comme une rose…

Une rose va-t-elle considérer le fait que le jardinier a dû creuser la terre, la mettre en terre, surveiller qu’il ne fasse pas trop froid, surveiller qu’elle reçoive suffisamment d’eau. Va-t-elle considérer tout cela pour savoir à quel moment elle doit s’ouvrir et lâcher son parfum dans le jardin ?

Non, la rose est sous le soleil et le soleil la nourrit, et puis un matin, elle s’ouvre. C’est tout ce qu’elle connaît la rose, et l’univers c’est pareil. L’univers s’ouvre. Alors, à côté qu’il y ait des jardiniers, la hiérarchie, mais ces jardiniers ne sont pas une structure rigide. Demain, il se peut qu’il n’y ait plus besoin de tous ces maîtres, de la nécessité de tous ces dirigeants.

Pourquoi ?

Parce que si dès demain, l’humanité décide de s’ouvrir comme cette rose, pour ne vivre qu’avec le soleil spirituel, qu’avec l’être solaire, alors aucun maître n’aura de rôle, parce qu’il ne sera plus nécessaire. La hiérarchie existe tant que l’homme a besoin d’être dirigé pour sortir de son ignorance et de sa noirceur. Comme le système judiciaire est nécessaire tant que les humains sont violents. Si demain, les humains deviennent responsables, alors il n’y aura plus besoin des policiers et des prisons. C’est la structure de l’humanité qui engendre cela. C’est l’humanité qui engendre une hiérarchie, c’est l’humanité qui engendre des maîtres, parce que c’est l’humanité qui engendre la violence et le karma.

Voyez-vous, l’humanité, par la loi de cause à l’effet et par son comportement, envoie des énergies qui arrivent dans le cœur des maîtres et des humains plus avancés dans le chemin de l’évolution, déjà de l’autre côté dans le monde divin, lorsqu’ils reçoivent cette vibration se disent : il faut faire quelque chose ! Et ce quelque chose va être la réponse en correspondance avec les vibrations que l’humanité émet.

Si demain l’humanité émet des vibrations complètement différentes, lumineuses, fraternelles, alors il n’y aura plus de hiérarchie, vous aurez tout simplement des amis célestes. Il existera toujours nécessairement une structure hiérarchique pour transmettre l’énergie, mais elle n’aura plus besoin d’être directive. Kuthumi ne sera plus un maître à qui on doit obéir. Kuthumi sera votre frère que vous inviterez à votre table. Et il viendra. Il pourra se faire visible, manger votre pain, boire votre eau, parler avec vous et échanger des nouvelles de l’univers. Mais tant que vous n’êtes pas assez mûrs, pas assez responsables, Kuthumi en tant que frère majeur vient vous diriger. Je parle de Kuthumi, mais je pourrais parler de la même façon de tous les autres maîtres. C’est votre infantilisme qui crée les obstacles. Ce ne sont pas les pères spirituels qui se créent eux-mêmes, parce que ce n’est pas dans le principe même de la vie de l’univers.

En vérité il n’y a pas de maître. En vérité il n’y a même pas de loi, et pourtant ce mot est utilisé, moi-même je le prononce souvent. Mais ce principe, tel comme le conçoivent les hommes, n’existe pas. Seulement ce mot et le concept qu’il porte ont été donnés aux hommes, parce que l’homme vit hors de l’harmonie céleste. Alors, quand vous vivez hors de l’harmonie céleste, et que de l’autre côté il y a l’harmonie céleste, vous en êtes séparés.

Quand vous vivez hors de tout cela, que se passe-t-il ?

Vous vous dites : « Ah, nous n’avons que des problèmes, je suis malade, je n’ai que des catastrophes dans ma vie, donc c’est qu’il y a des lois à respecter. Et si je n’obéis pas ces lois, alors Dieu me punit. »

Mais en vérité il n’y a pas de loi. Aucune loi, je vous le dis ! C’est pour cela que je veux faire de vous des humains libres, pour que vous n’ayez plus l’impression d’être sous le juge des lois, même si elles sont cosmiques, même si elles sont célestes, parce qu’en vérité elles n’existent pas en tant qu’ordres à obéir. Ce qui existe, c’est tout simplement un état de choses, l’harmonie. Je voudrais tellement vous le faire comprendre, pour que vous n’ayez même pas le comportement du bon disciple que certains ont. Un grand disciple qui se dit : je vais obéir à toutes les lois, je vais obéir à tel dogme, je vais obéir à tel maître, et ils suivent la loi, et ils arrivent au bout, et on leur dit :

« Tu as fait des grands efforts, mon enfant, ça, c’est très bien. Tu as tout écouté, tu as obéi à tout. C’est très bien. Tu es magnifique et merveilleux, mais il faut que tu retournes. »

Alors, le disciple est là, affolé et il dit :

« Maître, mais qu’as-tu encore à me demander, si j’ai tout fait ? »

Alors, le maître le regarde et il sourit, avec beaucoup de peine dans son cœur, et  lui dit :

« Fils, tu as obéi, mais comme un aveugle. Tu as fait tout ce qui t’est dit. Tu as fait tout ce qui était écrit. Mais qu’as-tu fait par toi-même ? Que pourrais-je te confier moi aujourd’hui, que tu saurais donc comprendre, que tu sauras donc diriger, si tu n’as rien fait par toi-même, rien compris par toi-même, rien accompli par toi-même. Faudrait-il donc que moi, j’aille exécuter à travers toi encore quelque chose ? Non, tu n’es pas encore mûr. Tu n’as pas le discernent. Alors, il faut que tu retournes. Et soi moins obéissant cette fois-ci, mais beaucoup plus actif. Apprends à marcher avec tes propres pas, sans qu’on ait besoin de te diriger. »

Parce que l’évolution cosmique veut que l’homme devienne un être qui diriger la création, et non un simple soldat qui obéit aux ordres, car il est l’intelligence de Brahmâ, il n’est pas le bras de Brahmâ. Donc, l’évolution ne consiste pas à obéir sagement aux lois que donne la hiérarchie, mais à comprendre la raison de pourquoi ces lois ont été instaurées. Et quand la compréhension est assimilée, est intégrée, alors il n’y a plus des lois à qui il faut obéir, mais simplement un état d’harmonie à vivre.

Alors, quand on parle comme ça au disciple, le disciple ne comprend pas, parce que depuis les époques reculées, on a appris aux hommes que pour accéder au temple, il fallait s’abaisser, il fallait obéir. Et par là, je ne veux pas dire que ces époques n’étaient pas nécessaires, pour apprendre aux hommes qu’il existait des lois, mais l’immaturité des hommes l’exigeait. Qu’il existait quelque chose de primordial avec lequel il fallait savoir vivre, il lui a fallu le lui imposer, parce qu’un homme quand il est encore immature, si on ne le lui impose pas, il renie, il répudie, il blasphème. Mais si on lui dit : « attention fils, ça, c’est une loi. Obéis ! » Alors là, immédiatement toutes ses énergies, tout son mental essayent de comprendre la chose, essayent de faire la chose.

Il faut bien que vous compreniez cette chose. Et dans ce que je dis maintenant et dans ce que je dirais tout à l’heure, il faut que vous compreniez qu’il ne s’agit pas de renier les concepts qui ont été donnés dans le passé, les lois qui ont été émises, les comportements qui ont été demandés aux disciples. Seulement tout ce que je veux vous faire comprendre, c’est que ces choses-là ont été données par les maîtres et par les êtres célestes, en correspondance avec les nécessités d’une humanité qui était naissante et donc immature. Maintenant l’humanité va devenir majeure. Alors, je vous demande :

Avez-vous le même comportement vis-à-vis d’un petit enfant, puis d’un adolescent, puis de quelqu’un qui est majeur ?

Non. Votre ton de voix change. Votre comportement change. Votre façon de vous exprimer change. Tout Change ! Parce que l’être que vous avez en face de vous change lui aussi, alors vous vous adaptez, mais non pas en rapport à ce que lui devient. Non, ce n’est pas une mode, vous vous adaptez à son ouverture de compréhension. Plus l’enfant grandit et plus vous pouvez vous révéler à lui tel que vous êtes en vérité. Plus vous pouvez lui révéler les vérités telles qu’elles sont réellement.

Avec l’enseignement ésotérique, les maîtres et l’humanité c’est pareil.

Pour donner un exemple, à un petit enfant tu lui dis « il faut te laver les mains, parce que papa le dit, il faut obéir à la loi de papa ». Puis quand il est adolescent tu lui dis : « n’oublie pas de te laver les mains. » Ce n’est pas véritablement une loi, mais en faisant cela, tu évites de t’infecter avec les microbes. Et quand il est adulte, tu n’as plus besoin de rien lui dire. Il a compris, il sait que se laver les mains est quelque chose de nécessaire pour maintenir l’harmonie dans la santé.

L’humanité était naissante, c’est pourquoi les êtres célestes ont adapté les choses cosmiques à la mentalité, aux mœurs et aux civilisations de cette humanité. Puis, à chaque cycle c’est différent. Les choses ont évolué, les choses ont changé. Les choses ont été interprétées un peu différemment. Si bien que maintenant, nous avons l’occasion de déraciner toutes ces fausses conceptions générées dans le passé, ce qui pourrait faire croire que nous renions les paroles qui ont été dites, mais non ! Nous renions tout simplement la manière dont vous nous avez obligés à les formuler à cause du peu d’entendement dont vous étiez capable à cette époque-là, mais les principes sont immuables.

Si vous saviez saisir ce qui est réellement écrit dans les livres sacrés, vous ne pourriez que lire la vérité, mais pas l’interprétation qu’on fait les hommes à déformer la vérité en dogmes, en églises, etc. Or il est arrivé le temps que toutes ces choses-là changent. Et plus justement vous grandirez, plus votre civilisation va mûrir, et plus les choses vont avoir l’air de changer, et plus nous pourrons dire les choses telles qu’elles sont en vérité, pour arriver enfin un jour à l’expression exacte et totale, parce qu’il n’y aura plus de condition. Vous, vous ne serez plus conditionnés, vous ne serez plus influençables parque vous aurez le discernement.

Alors, tout a été créé, les images, les dogmes, les religions, les rituels, tout ça a été créé pour que nous ayons la chance de vous passer un peu de flamme divine sans que vous la refusiez, et surtout, que vous puissiez la comprendre et la manipuler.
Alors, au début, à l’enfant quand il est petit, on lui donne une petite assiette et une petite part de nourriture. Puis, au fur et à mesure qu’il va grandir, on va changer son assiette, elle sera plus grande et la nourriture elle aussi changera. Quand un bébé vient de naître, toute la nourriture est liquide. Puis ensuite, vous lui donnez des légumes, et puis quand il est grand, il se prend lui-même sa nourriture. Vous ne lui apportez plus rien. C’est cette dernière étape que je vous propose. C’est que vous-même vous preniez la nourriture céleste, en tant qu’être spirituel, cosmique et responsable.

Tout vous est maintenant possible d’accès, parce que les temps sont là, parce que c’est le moment, parce que l’humanité est arrivée à ce summum où l’individu qui se crée une ouverture avec le cosmos a accès au cosmos, et notre travail n’a pas d’autre but que celui-là. Il faut que vous le sachiez.

Les questions que vous me posez ? Elles sont très bien les questions, mais elles ne sont que des prétextes. Des prétextes je vous le dis, pour vous faire comprendre que vous êtes arrivés au niveau où il faut créer l’ouverture juste pour que vous deveniez cosmique.

Je l’ai déjà dit. Je ne suis pas, ni venu donner un enseignement, ni venu créer un enseignement, ni prolonger un enseignement. L’enseignement a déjà été donné et il est parfait, par exemple, l’enseignent de Jésus ou l’enseignement du Bouddha. Par contre, là où se situe mon travail, c’est à ouvrir vos esprits et à regarder ce qui vous a été donné comme étant parfait. Parce que tant que votre esprit n’a pas l’ouverture juste, des millions de Messies pourront venir et vous dire la vérité, vous ne la comprendrez pas, et vous la déformerez comme l’humanité l’a fait jusqu’à présent.

Donc, vous avez déjà l’acquis. Ce qu’il vous faut maintenant, c’est l’ouverture d’esprit pour justement ne faire plus qu’un avec l’acquis, et c’est dans ce sens que je n’ai rien à ajouter à l’acquis. Je dois tout simplement déchirer les faux voiles avec lesquels vous avez couvert cet acquis, et pour cela je mettrais toute ma puissance et mon énergie. Et si c’est nécessaire pour vous secouer, je remuerais parfois les paroles qui ont été dites, même par mes frères ! Parce que je ne les renierais pas à eux, mais à l’incorrecte interprétation que vous avez faite de ces paroles.

Alors, ceux qui n’auront pas compris m’accuseront mais qu’importe. Du haut de mon ciel, je ne risque rien, contrairement à Jésus par exemple. Pour une fois il y en a un qui ne risque rien venant sur la Terre. C’est étrange, mais cela arrive de temps en temps.

(Rires dans la salle)

Bon, revenons sur la hiérarchie, car la question était très intéressante, mais tu comprends maintenant combien elle est vaste.