Skip to content

"⇩ Votre Série Spiritualité et Illumination ⇩"

Massage du 19-10-84 2/4



Psychologie Cosmique

19-10-84 2/4

Thèmes :

–  L’égrégore.
–  L’innommable.
–  L’Église a-t-elle chuté ?
–  La prière.
–  Numérologie ésotérique.

Question:
Qu’est-ce qu’un égrégore ? Est-ce une entité spirituelle ou psychique ?

Pour te répondre, il y a les deux. En ce sens, une entité est toujours constituée d’abord psychiquement. En disant cela, je veux dire que ce qui n’est pas créé par Dieu, mais qui est créé par l’homme ou par un groupe d’hommes, est d’abord engendré par leur esprit, par la force de leur esprit. Que ce soit par l’appui d’incantations, que ce soit par l’appui de certains symboles, ou par l’appui de certains objets. Il y a d’abord et toujours construction et constitution d’après un chemin qui est né de l’esprit humain, selon des lignes qui ont été enseignées et qui viennent  d’un certain degré spirituel, mais cela passe par le chemin de l’intelligence humaine. Donc, à l’origine, un égrégore est avant tout une constitution donnée par les hommes. Je ne te parle pas des égrégores qui sont constitués cosmiquement. Je te parle, puisque telle est ta question, des égrégores qui sont constitués par les hommes de la terre, en fonction sur la terre.

Alors, ces hommes-là construisent psychiquement. C’est pourquoi il faut un certain temps et une préoccupation journalière des hommes, à cette construction. C’est un peu comme un édifice qui monte petit à petit. C’est le même chemin finalement que la vie dans le ventre de la mère : il y a d’abord une graine, puis il faut un certain nombre de jours pour que naisse l’être. Avec l’égrégore c’est pareil. C’est pourquoi il faut un certain nombre de personnes, il faut aussi un certain nombre de jours, et que chaque personne est ainsi porteuse du jour à engendrer. C’est-à-dire que là-haut, la loi, l’énergie, se sert de l’énergie que chaque personne dégage chaque jour, pour pouvoir constituer un entier que vous, vous appelez égrégore.

Il a de nombreuses spécificités dans l’égrégore. En ce sens je veux dire que selon la constitution mentale et psychique des êtres humains qui le créent, l’entité nommée égrégore va avoir un rôle spécifique. C’est pour cela que sur la terre il vous est demandé actuellement d’être positif, c’est pour cela qu’il vous est demandé actuellement de croire au nouveau monde, de faire le bien. Parce que justement ainsi, vous constituez l’égrégore qui permettra la matérialisation de ce nouveau monde. C’est pour cela que je viens toujours vous demander d’être positifs, d’être nos frères, d’être des serviteurs pour ceux qui en ont l’âme, parce que c’est justement par cette construction psychique que vous faites entre vous tous (des milliers sur la planète si vous acceptez) que nous pourrons justement alors matérialiser concrètement sur la terre ce nouveau monde. Tandis que si vous continuez à croire à l’ancien monde, l’ancien monde continuera à se perpétuer.

Cependant, tant que vous n’aurez pas eu la force suffisante, tant que vous ne serez pas un nombre suffisant pour constituer l’égrégore dont nous avons besoin, c’est-à-dire la force psychique qui est en vous, dont nous avons besoin pour arriver à matérialiser le nouveau monde, nous ne pourrons pas. En ce sens je veux dire que nous pourrons de toute façon faire le nouveau monde, mais alors il faudra éliminer beaucoup de gens, et cela ne nous plaît pas. Or nous avons encore la possibilité de choisir et pour cela nous comptons sur les meilleurs, en ce sens je veux dire que votre force psychique est pour nous comme un matériel. Un matériel comme des briques et du ciment. Nous pouvons puiser dans votre force psychique justement ce matériel dont nous avons besoin pour construire le nouveau monde.

Voyez-vous, l’égrégore a deux fonctions, deux aspects :

Premier aspect, première fonction, l’égrégore est constitué pour donner une image dans le ciel, c’est-à-dire que les hommes l’ayant construit, le projettent dans le ciel comme une force invisible. Il aura pour première fonction de refléter sur la terre les forces psychiques de ces individus. C’est pour cela que ces individus pourront toujours aller piocher la force psychique, la protection, ou une certaine forme de magie, dans ce foyer d’énergie et d’intelligence qu’ils ont consacré et qui est cet égrégore. Mais il y a aussi une autre fonction qui est de relier l’égrégore à plus haut, c’est-à-dire à la force et aux intelligences cosmiques. C’est-à-dire que les égrégores positifs, les égrégores construits pour la paix, construits pour l’évolution, ne sont pas simplement des reflets, des miroirs, que seuls les hommes vont utiliser. Non. Ils vont servir de canal et d’écluse pour les forces et les entités cosmiques qui vont justement prendre cet égrégore, cette constitution psychique comme un être pour le projeter et le matérialiser sur la terre.

Si vous construisez l’être du nouveau monde, alors nous, nous allons lui donner  corps de plus en plus, et un jour la nouvelle Jérusalem pourra naître. Mais il faut qu’elle soit d’abord dans vos esprits, parce que justement le monde est le reflet de vos esprits.

Question
Les Orientaux attachent beaucoup d’importance au guru. En ce qui concerne l’Occidental, nous avons une mentalité différente. Le guru pour l’Occidental, est-il exclusivement intérieur ou est-ce que les rituels peuvent être pour nous les Occidentaux également un guru ?

Guru ou Maître, alors là, il a beaucoup à dire, il faudrait des soirées et des livres et des livres. Parce que comme tu l’as soulevé toi-même, pour chaque esprit, il y a nuance. Il en est de même pour tous les aspects de la philosophie ou de Dieu par rapport aux êtres humains. Chacun le voit comme il est capable de le voir : je suis celui que tu veux que je sois, et c’est par ta volonté que je me manifeste, parce que seul par ta volonté je peux avoir accès à toi. Si tu me veux voilé, je serais voilé. Si tu me veux d’une certaine couleur, je serais d’une certaine couleur. Ce qui compte, c’est qu’avant tout tu me veuilles.

Maintenant pour revenir aux notions exactes du guru, alors comme tu l’as dit et comme tu le sais, il est forcément le seul et l’unique. C’est-à-dire le seul puissant, le seul très haut. Il réside en tous et se nomme du nom de l’innommable comme il a été dit.

L’innommable pourquoi ?

Parce que justement lorsqu’on l’a découvert, on s’aperçoit qu’il n’a pas de nom, puisqu’on a fusionné avec lui, et ayant oublié notre propre identité, on a oublié aussi la sienne, et il y a tout simplement une sorte d’étalage dans la paix. Un grand déploiement de l’esprit dans la paix. C’est pour cela que l’on dit innommable, parce que lorsqu’il a perte de l’esprit-dualité qui veut donner identité à tout, qui veut donner nom à tout, alors on dit qu’il n’a plus de nom, puisque l’esprit qui donne nom n’est plus. Mais il y a aussi une autre notion beaucoup plus  terre à terre. En ce sens je veux dire que celui qui est maître peut être maître à tout instant à partir du moment où il aura face à lui quelqu’un de plus petit que lui.

Toi, tu es maître dans ta partie, lorsque tu rencontres un plus petit que toi. Un autre sera maître pour toi lorsqu’il sera plus grand que toi. La notion de maître vois-tu est très fluctuante. Tout dépend tout simplement de celui qu’on a en face de soi. Mais la notion supérieure, la notion innommable, c’est justement le principe cosmique. Le seul maître qui soit. Le seul maître que nous adorons, si nous sommes capables d’adoration, mais en ce sens je ne parle pas de la vôtre d’adoration, c’est uniquement le principe cosmique. Nous ne lui donnons ni nom, ni Dieu, ni union cabalistique, ni même symbole. Il n’y a que principe cosmique, et lorsque nous sentons le cosmos, il n’y a aucune définition. Il y a tout simplement le COSMOS, il y a le PRINCIPE.

Vois-tu, toutes les définitions viennent de l’esprit qui est encore dans la dualité, parce que justement pour sortir même de la dualité, il lui faut se servir de ces armes, des mêmes armes qui l’ont enfermé, et c’est en se consumant dans sa propre erreur qu’il finit par disparaître. C’est en réfléchissant que l’esprit ne réfléchit plus, parce que lorsqu’il arrive au bout de sa réflexion, il s’aperçoit qu’il ne peut plus, alors il s’arrête. C’est comme si tu veux, c’est en courant que l’individu se fatigue et qu’il s’assied. Pour l’esprit c’est la même façon. Il faut qu’il réfléchisse pour ne plus réfléchir.

Question:
Concernant la chute dans notre civilisation judéo-chrétienne, la chute a une influence assez négative. Est-ce que cette chute correspond à la réalité ou n’est qu’une légende ?

Pourquoi parles-tu de chute ?
Pourquoi parles-tu de gouffre ?

En réalité il y a tout simplement absence. Vois-tu ce qui est parti du cœur des hommes, ce qui a chuté comme tu dis, ce n’est pas la foi. Non. Ceux qui avaient la foi, la foi spirituelle, se sont déplacés ailleurs. Seulement sont restés ceux qui n’avaient pas de foi. Ainsi, il n’y a pas eu de chute. Ceux qui avaient la foi ont trouvé une meilleure maison. Sont restés dans ces locaux, ceux qui n’avaient rien compris, ceux qui n’avaient pas la foi. Alors, apparemment, forcément l’Église a chuté. Alors, apparemment, forcément tout ce groupe dont tu parles, a semblé chuter, mais il n’y a pas eu de chute en vérité. Il y a eu tout simplement, si tu veux, une sorte d’occupation des locaux par des gens qui n’avaient plus la foi en eux, plus exactement par des gens qui n’avaient pas l’expression suffisante.

Et pourquoi cela s’est-il produit ?

Est-ce que c’est parce que les gens ont perdu la foi ?

Non, ce n’est pas eux qui ont chuté. C’est tout simplement ce groupe dont tu parles qui n’a pas su donner la nourriture spirituelle qu’il fallait, au moment qu’il fallait. À l’heure actuelle, les gens sont plus ouverts. À l’heure actuelle, les gens cherchent. Ils entendent parler des phénomènes paranormaux, ils entendent parler de mille et une thèses. Toutes les thèses d’Orient viennent et abreuvent l’Occident. Et que raconte l’église ?

Rien de tout cela. Alors, ceux qui avaient la foi dans cette église-là, sont partis chercher ailleurs leur nourriture. Ne sont restés que ceux qui n’avaient qu’un esprit fermé aux nouvelles nourritures spirituelles. Mais il n’y a pas eu de chute. Non. Il a eu tout simplement séparation. Mais en ce sens-là, alors tu vas me dire :

« Mais pourtant, alors, d’après les faits logiques, l’église a bien chuté, puisqu’elle a perdu ses lumières. »

Mais non je te dirais, elle n’a rien perdu du tout. Vois-tu, il ne faut pas juger d’après les pertes, d’après ce qui a chuté ou de ce qui est monté. Nous ne jugeons pas comme ça. Il y a tout simplement utilité de ce qui est sur la terre. Certains dogmes qui ont été instaurés sur la terre, qui ont eu une utilité à un moment donné et ces dogmes-là n’ont plus évolué.

Que s’est-il donc passé ?

Les gens sont allés ailleurs. L’esprit inspirateur les a poussés à aller ailleurs. Il n’a pas changé les dogmes, puisque les dogmes étaient tenus par les hommes, et ces hommes ont le droit de continuer à exercer ces dogmes. Pour autant, l’esprit a tout simplement inspiré à ceux qui avaient besoin d’autres enseignements d’aller ailleurs, parce que ces dogmes continuent d’être utiles pour certains êtres.

Vois-tu, il ne faut pas voir selon la loi du plus ou du moins. Il faut voir tout simplement ce qui est bien pour celui qui en a besoin. Si tu veux, c’est une attitude mentale beaucoup plus calme que je te propose, tout simplement.

Question :
La prière est reconnue comme un acte important dans la pratique de tous les cultes, et ceci depuis l’aube des temps. Or un être a dit : aimez  vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent et vous calomnient. Et encore toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Reconnais-tu qu’un tel maître est un guide sûr dans tous les plans de la création et peux-tu me dire son nombre ?

Tu me demandes de parler de celui qui est mon frère. Je te dirais que celui qui est mon frère, qui a prononcé ces paroles, qui est venu pour vous dire ces paroles et qui est reparti,  vous a laissé son manteau. Celui-là était le Maître. En ce sens je veux dire tel qu’il a été exprimé tout à l’heure, qu’il n’était plus celui que l’on a nommé, mais qu’il était l’innommable, parce que justement l’innommable s’était révélé en lui. Lorsqu’il dit : « priez », lorsqu’il vous a enseigné la prière, ce n’était pas simplement pour donner à manger à vos bouches. Ce n’était pas simplement pour vous montrer comment être nobles dans le ciel, comment être noble face à Dieu, noble face à vos frères. Non. Ce n’était pas de la compétition cosmique qu’il vous proposait. C’était tout simplement de devenir pareil à lui. Lui n’a jamais eu d’ennemis. Lui n’a jamais eu quelqu’un qui lui fasse du mal, même lorsque le mal fût fait. Non. Son esprit était tel, que même le mal était un bien, parce que ce qui est utile est toujours un bien, même si en apparence cela est un mal, même si en apparence cela est violent. Lorsque c’est utile, c’est un bien. C’est pourquoi, il pouvait tout pardonner. Parce que pour lui, toute chose qui arrivait était un bien utile, même contre lui, parce qu’il s’est donné en pâture.

Vois-tu, il ne faut pas juger la prière comme quelque chose qui vient nourrir la bouche. Lorsqu’il a donné la prière, la clé qui vous a manqué, la clé que l’on vous a cachée et qui ne vous a pas permis justement de la voir, c’était tout simplement la contemplation qu’on devait mettre dans la prière. La prière n’est pas une série de mots. La prière ce n’est pas la parole. Non. La prière c’est un processus de sons qui met en contemplation. En ce sens, je veux dire que la prière ne devrait être dite que par ceux qui ont la foi, autrement c’est un blasphème. Ceux qui ont la foi, lorsqu’ils prononcent le mot « Seigneur » et qu’ils disent les mots de la prière qui leur convient, ne sont pas seulement en train de dire des mots. La plupart du temps dans leurs esprits ces mots viennent tous seuls. Ils connaissent la prière si bien que les mots viennent tous seuls. Ils ne réfléchissent pas à ce qu’ils disent, tandis que le cœur vient et s’ouvre, et s’ouvre, et s’ouvre.

La prière est un moyen d’aller à la contemplation, elle a été donnée que pour ça. Ceux qui font la prière pour avoir telle ou telle chose, pour obtenir telle ou telle chose, exercent tout simplement la faculté de leur esprit, c’est-à-dire la force de leur pensée. La pensée positive et uniquement cela. Et ils tapent à la porte de Dieu pour simplement utiliser leurs facultés psychiques. Et cela, dans un certain sens c’est honteux, parce qu’ils se servent du sacré pour faire des choses que leur simple force psychique intérieure pourrait vite régler. La prière a été donnée pour la contemplation. La prière a été donnée pour la méditation, la prière a été donnée pour la communion. Et quiconque fait la prière dans un autre esprit n’arrive à rien, mais en plus se fait moquer par le haut, parce que l’on dit :

« Tiens celui-là, tiens celle-là, ils n’ont rien compris les pauvres. Il va pouvoir méditer longtemps ou elle va pouvoir méditer longtemps, prier longtemps, et il n’arrivera rien ! »

La prière c’est l’entrée dans le temple, la prière c’est le recueillement face à toi-même, face à ton Seigneur. Et celui qui a dit cela était mon frère, et son nombre est neuf. Neuf en ce sens qu’il était plus haut, neuf en ce sens qu’il était l’innommable, le constructeur, l’architecte, le grand concepteur cosmique. En ce sens, il était immergé en LUI et devenu LUI. Il a pu bâtir, il a pu donner. Et remarque bien que si tu renverses le neuf, cela donne le six, c’est le sacrifice. Le neuf se sacrifie toujours par le six, pour venir faire évoluer ce qui est quatre, afin qu’il devienne sept.

Question :
Concernant l’égrégore, je voudrais encore une précision. Peut-on dire que l’égrégore est un composé du détachement des particules auriques de chacun des membres de la collectivité qu’il compose ?

Tu viens de donner le processus. Nous les appelons « atomes-psy » dans le ciel d’où je te parle. Constitué d’abord par l’homme, par l’intelligence de l’homme, parce que ce que toi tu appelles le corps aurique. Nous nous le nommons corps de l’intelligence, car c’est là-dedans qu’en réalité réside l’intelligence, mais au sens énergétique, pas au sens intellectuel, c’est-à-dire l’intelligence qui est créatrice. C’est pour cela que les entités que certains appellent pour constituer cet égrégore, le font d’après justement certains nombres, pour pouvoir chaque jour prendre la dose d’énergie qu’il faut pour bâtir quelque chose de cohérent et de solide, et pratiquement d’éternel si cela a été la volonté de ceux qui ont fait l’égrégore au début. Parce qu’il y a des égrégores qui sont constitués pour un certain nombre de temps, d’années ou de siècles ou pour l’éternité même. Tout dépend de la volonté de l’ordre qui a été donnée à l’énergie et aux entités d’abord, parce que la force de l’homme est dans l’ordre qu’il peut donner aux énergies et aux forces. Mais comme tu viens de le dire, c’est une sorte d’ablation que les gens acceptent de faire sur eux-mêmes, sur leurs corps d’intelligence énergétiques pour constituer l’égrégore.

C’est pour cela que la plupart du temps, ces égrégores ne sont constitués que par des gens puissants, parce qu’ils doivent accepter de faire tirer hors d’eux cette substance psychique, cette substance énergétique. Alors que dans une autre partie, si vous réunissez des millions d’hommes, l’égrégore sera facilement constructible dans la mesure où il y aura des millions d’hommes. C’est pourquoi sur le nombre, il faut absolument constituer des groupes, des cellules pour que justement ce que j’ai appelé l’aura terrestre devienne positive, face à l’autre qui est négative et tourne dans l’autre sens. Parce que justement actuellement, ces millions d’auras humaines, ces millions d’atomes-psys constituent un égrégore négatif, heureusement celui-là n’est pas éternel, parce que les gens ne pensent pas à le consacrer. Mais vous qui avez la puissance et la connaissance, vous pouvez consacrer justement un certain égrégore personnel pour travailler pour le nouveau monde, et ainsi, même si vous êtes peu nombreux, vous ferez plus de travail et vous nous permettrez d’en accomplir davantage, alors que ceux qui sont négatifs sont justement débordants d’après leur nombre. Mais vous qui avez la puissance d’ordonner et la connaissance d’ordonner, vous pourrez vaincre ce nombre, parce que vous avez l’intelligence et que l’intelligence est toujours victorieuse.

Peux-tu me donner la forme de l’égrégore que je te présente là ?

Tu veux connaître sa représentation dans le cosmos et dans le ciel ?

Oui

Alors je te dirais qu’il se représente tout simplement comme cela, et en ce signe tu reconnais naturellement l’infini.

Le signe est assez explicatif de lui-même. Pour simplement te détailler la fonction du huit sur la terre, c’est le relais. Il a été donné comme un relais pour le huit pour qu’il vienne pénétrer l’aura terrestre, pour que certains puissent l’utiliser afin d’être en jonction entre terre et ciel. Alors je te dirais pour plus de détails de ce qui se passe comme mécanisme entre le huit et ce signe, c’est une sorte de régulateur, d’écluse par rapport au huit.

Le huit est tout puissant, puisqu’il est l’infini. Il trempe de sa royauté, de sa noblesse, de sa lumière tout le monde, il asperge tous les mondes. Le problème c’est que certains mondes par la constitution aurique des civilisations qui l’occupent, forment une certaine coque (comme du calcaire) où la lumière  ne peut plus pénétrer. À ce moment-là, des êtres sont envoyés pour faire des sortes de brèches, pour que le monde continue à être alimenté en lumière. Les hommes qui viennent sur ces planètes ne sont pas immortels, puisque le processus génétique ne le permet pas. Alors, il faut que cette lumière soit transmise d’homme en homme mortel. Il faut pour autant que quelque chose d’impérissable soit transmis, et ce symbole c’est la flamme.

Si tu veux, c’est un peu comme la chaîne d’initiation. Les initiateurs sont périssables, mais la flamme qui se transmet des uns aux autres est impérissable. Mais il a fallu « qu’un » descende un jour pour la donner. Et c’est cette brèche-là que viennent faire tous ceux que vous appelez les hauts saints, les grands dignitaires de l’ordre.