Skip to content

Les énergies actuelles



Psychologie Cosmique

11-09-86 1/6


Les énergies reçues actuellement-
L’intuition –
La signification du feu –
Qu’est-ce que l’Esprit –
Le karma –
Conseils pour le groupe.

Question :

Depuis 1983, nous avons reçu du cosmos des énergies très dures, extrêmement intenses, qui semblent être en relation avec l’Ère du verseau à venir. Considérez-vous que cette période est terminée ou au contraire qu’elle va s’accélérer encore dans le futur ?

Vous parlez d’énergies reçues depuis peu, comme une sorte de fondation creuset à l’état vibratoire, afin de faire naître un nouveau monde, en tout cas un nouvel homme. Depuis toujours des énergies se déversent, et pas seulement celles des planètes, mais aussi celles des constellations et des centres cardiaques, c’est-à-dire des soleils d’autres systèmes.

Ce qui fait qu’à une époque, un de ces rayons devient agissant, qu’il soit apparenté à une planète, à une constellation, à un centre cardiaque, ou à une autre galaxie,  c’est à cause du filtre que les Maîtres, enlèvent pour laisser passer le rayon. C’est un peu comme une maman qui, pour protéger son enfant dans le berceau, mettrait un filtre différent aux différentes heures du soleil dans la journée.

À la naissance elle le recouvre des filtres qui correspondent à chaque heure du jour. Puis grandissant, au fur et à mesure elle enlève les filtres, jusqu’à ce que l’enfant puisse recevoir, de pleine face, le soleil dans son entier.
Il en est de même pour l’humanité vis-à-vis des énergies, que ce soit celles des planètes ou des constellations.

Est-il vrai qu’une énergie plus forte, du style épuration se déverse aujourd’hui ?

Je dirais oui, et elle est même tripartite, puisque la partie à éveiller chez l’homme est justement une notion tripartite. Il faut faire joindre l’esprit à son physique, relier l’âme à son esprit, afin de faire un homme différent, inspiré à tout instant.





Il ne s’agit pas de créer une nouvelle religion, cela, je l’ai dit, il n’y aura pas de nouvelles religions, un nouvel état d’être simplement. L’Ère des religions est passée, le cycle qui était composé par les religions est achevé, il n’y en aura plus sur la terre.

Maintenant, il y aura la recherche des réalités du monde et du cosmos. Chercher la réalité, la trouver et l’intégrer, sera la seule quête de l’homme nouveau.
L’homme ne cherchera pas à appartenir à une école, qu’elle soit initiatique ou religieuse. Il ne cherchera pas, son Maître, son gourou, son Dieu. La philosophie sera elle-même dépassée, et à la place, il y aura la connaissance alchimique du monde.

Connaître l’alchimie, c’est quelque part philosopher, mais c’est philosopher sur des bases de réalités cosmiques, et non pas dialectiquement. Créer en l’homme une nouvelle synthèse, c’est créer un nouvel homme.

Est-ce que cela se fait par l’apport des énergies ?

Oui et non. Attention, jusqu’où faut-il interpréter cela?
S’il est vrai que tout peut être dirigé par les astres, il n’est pas vrai que les astres dirigent tout. S’il est vrai que leurs énergies peuvent tout créer sur la terre, les cycles, les révolutions, les maladies, il n’est pas vrai qu’elles créent directement cela. C’est dans la confrontation de deux états vibratoires, que la chose réalisable par le rayon, l’énergie de la planète, de la constellation, se manifeste dans le physique.

Ainsi, si une humanité a un taux vibratoire très bas, et que vous faites émerger le rayon d’une planète, qui, dans son degré vibratoire, est spécialement épurateur, alors cette humanité-là sera secouée. Faites émerger le même rayon dans une humanité qui a dépassé le taux vibratoire critique, il ne se passera rien.

L’astre, la constellation, Dieu, le Maître lui-même n’est qu’un miroir et l’homme, le disciple, lorsqu’il se tourne enfin vers la réalité, se voit tel qu’il est, son image lui est renvoyée et il doit travailler dessus. C’est ce que font les planètes, les Maîtres, les guides, toutes les créatures qui, de près ou de loin, aident l’homme à se réaliser.

S’il est vrai que cette énergie se déverse à l’heure actuelle et de manière puissante, il ne faut pas imaginer que c’est le spectre de Dieu venu frapper la terre. Non.


Au contraire il faut imaginer la puissance de cette énergie comme quelque chose de bien fondé qui arrive enfin, et naturellement, cela va perturber la terre et l’homme  dans toutes ses structures, sinon, elle ne serait pas utile.

En fait, tout dépend de l’homme, tout dépend des racines de l’homme, jusqu’à quelle profondeur astrale les racines sont plantées.

Plus la racine de l’homme sera enfoncée dans l’astral et plus l’impact de cette énergie va être violent et puissant. Parce que, justement, cette énergie a pour but de dégager l’astral de la planète. Il n’y a pas d’énergie initiatrice sans purification de l’astral de l’individu, de la race, et de la planète.

Sans cette purification il n’y a pas d’avancement. C’est pour cela que la religion a créé le confessionnal. Naturellement cela a été dénaturé avec le temps. Mais à l’origine, la confession était pour les prêtres, une façon de dégager le plexus de l’homme, de le dégager de son astral. Ainsi ayant donné son lot de péchés, mais en tant que vibrations, l’ayant donné au prêtre, le prêtre par sa prière arrivait à brûler le karma de l’individu. Et c’est pour cela qu’en compensation, l’individu devait dire un certain nombre d’Ave ou de Pater. Parce qu’étant donné que lorsque l’on touche au karma et que c’est une loi de compensation, il faut toujours donner quelque chose en rapport. Et dans ce cas-là, dans cette religion c’était la prière.

Donc, certaines planètes sont là, parce que telle est la puissance de leur sceptre, pour déraciner de l’astral celui qui, depuis trop longtemps, s’y est assis. Une fois que l’homme est déraciné de l’astral, alors il peut grandir vers les hautes sphères. C’est pour cela que Jésus a dit : « Soyez aussi parfaits que votre père qui est aux cieux. »


Si les hommes essaient quelque part d’avoir un comportement digne, dénué de basses passions, de bas sentiments, ils ne se créent pas de racines dans l’astral. Ils ont un astral, certes, mais un astral supérieur, qui fonctionne en connexion avec l’inspiration de l’esprit.
L’astral est un instrument subtil et très utile, il ne faut absolument pas imaginer qu’il doit être crucifié, qu’il doit être éliminé. Il faut l’utiliser dans sa partie supérieure, dans le bon côté qu’il offre à l’homme.

De toute manière, l’astral est un passage pour l’humanité. Un guide, un Maître, n’a plus de plan astral, plus de corps astral, plus de sensibilité astrale. Tout s’est transposé dans le monde de l’esprit.
Tous ces corps qui sont des intermédiaires entre l’esprit attaché à la matière et l’esprit uni dans son soi supérieur, sont des enveloppes qui disparaissent complètement une fois le chemin accompli. Toutes ces enveloppes sont transitoires autant que votre corps physique peut l’être, c’est pour cela qu’il doit subir des purifications.

Tout ce qui n’est pas transitoire est donc éternel et n’a pas à subir une purification, leur nature est pure lumière. Ce qui est fait avec des substances non réelles, non pures, ce sont justement les différents corps développés à partir de la matière, comme le corps astral, le corps éthérique. Ils sont tous périssables et doivent subir la purification. Quand je parle de purification, je veux dire que cela doit être mis sur le même taux vibratoire que la réalité suprême qui réside en vous.

Pour en revenir à cette énergie, vous ne devez ni y penser, ni philosopher sur elle, ni la craindre, parce qu’il y a des énergies plus puissantes que celle-ci. Vous ignorez le total d’énergies qui peut exister dans le soleil.

Vous aimez le soleil, et vous ignorez à quel point cela peut-être un instrument dangereux, et pas seulement pour la peau lorsque vous vous exposez trop longtemps pour bronzer. Je parle au sens spirituel. Vous craignez certaines planètes à cause de leur aspect, comme vous dites, maléfique, brutal, ou initiateur. Le soleil est à craindre au-delà de toutes les planètes, parce qu’il est l’énergie suprême.


Je vous le dis, si vous voulez être logiques, ayez peur avant tout du soleil. Et que dire alors des autres constellations? Si vous devez craindre aussi les autres constellations, vous ne cesserez de trembler, car leur action est constante, patiente.


Il faut dégager l’homme de toutes les craintes. Il faut qu’il connaisse ce qui est dangereux, il faut qu’il connaisse ce qui est risqué, il faut qu’il connaisse ce qui comporte un certain défi justement. Mais il ne doit pas avoir peur.

S’il craint, c’est parce qu’il est déficient par rapport à la chose, c’est parce qu’il est inférieur à la chose. Quelqu’un qui maîtrise parfaitement une matière n’a pas peur de rencontrer l’examinateur, il a confiance en lui. Mais quelqu’un qui a des lacunes, tous ses os vont trembler, toute sa foi va s’ébranler. C’est pour cela que, plutôt que  craindre quelque chose, il faut l’affronter, mais pas dans un esprit de défi ou de combat. Il faut l’affronter dans le sens où vous prenez sur vous, vous effectuez ce que cette chose ordonne que vous fassiez.

Si c’est un bouleversement de vos habitudes, et bien bouleversez vos habitudes. Mais les gens, au lieu de comprendre et d’agir, ont peur que cette énergie leur fasse bouleverser leurs habitudes.