Skip to content

Comment concevoir la procréation



Réflexions sur les débats actuels liés à la procréation médicalement assistée.

 

Cosmiquement parlant comment concevoir les choses?

Tous les mêmes droits, oui bien sûr. Tous les mêmes possibilités ou tous pareils est une autre chose. Le monde n’a pas été fait sur ce modèle, la platitude, mais sur la diversité, la complémentarité.

Voici d’ailleurs une petite histoire de Pastor comme il aime le faire pour illustrer ses propos.

« Tu ne peux pas dire à un petit ruisseau qui descend de la montagne, regarde, si tu enlèves tous les rochers qui sont sur ton passage ton cours sera beaucoup plus fort et tu iras beaucoup plus vite. »
Que se passerait-il ?
Au premier méplat il se formerait une marre où ne vivent que des crapauds.
Au contraire, les rochers donnent du tempérament au cours d’eau. C’est ce qui fait sa particularité. Et de particularité en particularité on forme l’universalité qui est la reconnaissance de toutes les différences. À ce niveau de conscience, les différences ne sont plus des différences mais des complémentarités.

Chacun est libre de penser ce qu’il veut et avoir la société qui lui semble la plus parfaite. Mais comme on sait que la perfection n’est pas de ce monde, que la pensée soit au moins pleine de bon sens.

Rabelais 1494-1532, dans son livre Pantagruel a écrit cette maxime combien d’actualité :


Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.



Voici ce que pense Pastor à propos des débats actuels liés à la procréation.

Pour ceux qui veulent avoir le discours complet, vous reporter aux titres dans la colonne de gauche.

06-05-88 – Fécondation in vitro – inséminations artificielles.

Qu’est-il bon de donner comme conseils ?

Ce que vous donne comme conseils la nature elle-même. Soyez toujours proche du grand-livre des lois de la nature et regardez ce que fait la nature. Pour cela il faut que l’homme ravale sa fierté et qu’il aille voir parfois auprès des animaux, auprès des insectes, des oiseaux, des mouvements des plaques de la terre, pour s’y instruire. Car quelque fois, si l’on a besoin d’un plus grand que soi, on a aussi besoin d’un plus petit que soi, parce que tout ce qui est en bas et comme ce qui est en haut, et qu’à l’œil du véritable occultiste, du véritable ésotériste, la nature parle plus fort que le plus grand des Maîtres, qui lui, ne parle pas. Il ne fait que montrer ce qui est juste. Tandis que la nature parle, donc il faut respecter la nature.

Pour nous qu’est-ce qui est bien, qu’est-ce qui ne l’est pas ?
Pour nous, ce qui est bien c’est ce qui est utile. Ce qui n’est pas bien c’est ce qui est inutile. Est-ce pour cela que je dis que les mères porteuses font des erreurs, qu’elles commettent un péché, qu’elles sont ceci, qu’elles sont cela. Non. Elles veulent être ceci, eh bien !, elles ont le droit, tant pis. Cela risque de faire quelques problèmes dans leur vie psychologique, dans la vie psychologique des autres, créer même un drame social. L’homme apprendra à régler les problèmes en étant face aux problèmes qu’il a créés. Car lui-même se crée ses propres problèmes et à force d’être autour du problème, il finira un jour par comprendre qu’il faut effacer la cause du problème, et alors il interdira.


04-10-86 — La stérilité des femmes.

La stérilité a toujours été un véritable fléau, c’est-à-dire qu’elle a toujours eu un pourcentage élevé. Mais à chaque époque les causes sont différentes. La cause principale, disons ce qui qualifie la plupart du temps ce problème sur un plan énergétique, c’est un blocage que fait la femme par rapport à la loi.

L’homme n’a pas toujours été un être très développé, et au cours de ses nombreuses réincarnations, il a eu parfois des comportements très sauvages sur tout ce qui concerne le plan sexuel. Ce qui fait que, l’âme fait une sorte d’obsession à propos de ce problème qu’elle n’arrive pas à sublimer de vie en vie.

Actuellement la vie moderne, le stress et l’abus de produits chimiques sont aussi des facteurs de cas de stérilité.
En ce moment, à cause des énergies nouvelles qui vont rendre la femme nouvelle, il y a mutation du corps féminin.

Si elle abuse de la vie et de l’activité de la vie moderne, plus l’abus de certains produits chimiques, de certains excitants comme les drogues, le café etc., il y a parasitage au niveau des énergies qui visent la reproduction. Parce que la reproduction ne serait pas souhaitable, étant donné que le type féminin est en mutation pour être un type nouveau dans la nouvelle ère.

Si on contamine ce changement avec des données qui ne sont pas souhaitables, des données qui viennent aussi bien du psychisme, de la vie stressante, ou qui viennent tout simplement de l’abus de certaines drogues, ou de produits chimiques comme certains médicaments, le nouvel ADN, qui doit s’instaurer dans cette femme, se trouve mal programmé en quelque sorte, la nouvelle race serait mal programmée et ne serait pas la race souhaitée. Alors les énergies se mettent en place pour contrecarrer les niveaux de reproduction afin que l’ADN soit préservé.

N’oublions pas qu’il y a interpénétration des deux zones, de l’ancienne et de la nouvelle.

Il y a des personnes qui, tout en continuant à appartenir à l’ancien monde, peuvent très bien continuer à enfanter, parce qu’énergétiquement elles sont en harmonie. Mais dès qu’il y a mutation, dès que certaines personnes s’éveillent, même s’il n’y a pas forcément une démarche spirituelle, mais si sur un plan vibratoire elles ont atteint un certain degré pouvant permettre la mutation, alors ce sont plutôt ces personnes qui sont visées par la stérilité. Ne pouvant pas s’adapter à la discipline, il vaut mieux que leur moyen de reproduction soit coupé, parce qu’elles transmettraient de fausses données à la nouvelle race.

Il vaut mieux reproduire selon les normes de l’ancien monde, que d’essayer de produire des mutants qui ne seraient pas conformes aux normes spirituelles futures.

08-11-87 Conditionnement de l’enfant.

Donc aujourd’hui, pour enfanter dans les meilleures conditions, les hommes doivent avoir l’attitude la plus pure dans l’esprit et dans le cœur, et ainsi l’explosion qui préside à la naissance, à la formation, sera une explosion spirituelle au lieu d’être une explosion émotionnelle.

À l’heure actuelle, la plupart des enfants sont enfantés dans une décharge de plaisir, dans une explosion de plaisir qui reste émotionnelle. C’est pourquoi, vous enfantez des enfants qui seront encore attachés à la sensualité, à la chair, au corps, parce que cela a été la vibration de base de leur vie, le rayonnement de base de leurs cellules, de leur matière.

Comment imaginer, autrement que de cette façon, l’acte sexuel ?

Si vous n’arrivez pas à imaginer, c’est que vous n’êtes pas encore sur le plan mental, ou pas encore assez déterminés et assez conscients. C’est pour cela qu’il ne sert à rien de vouloir forcer les gens à enfanter de telle ou telle manière, car chacun enfante tel qu’il est, de la même manière qu’il veut avoir pouvoir et argent. Alors si la masse des gens ne peut pas enfanter tel que cela devrait être pour la propreté et la beauté d’un corps qui est à naître, laissons les âmes se prédestiner les parents qu’il leur faut et qui seront à même de leur faire la naissance qu’elles réclament.

Lorsque les parents enfantent, ils font une immense montée d’énergie qui s’ouvre sur une sphère X. Cette sphère correspond à leur degré d’enfantement, à l’énergie qu’ils ont su déclencher, à la façon dont ils ont vécu cette énergie, à tout ce qu’ils sont spirituellement, héréditairement, et qui correspond à tout ce qu’ils peuvent proposer en tant que famille, race, nation.

Donc lorsque l’âme dans sa sphère a vu quelle destinée elle pouvait obtenir en s’incarnant dans tel ou tel foyer, elle envoie son accord. De la même manière que l’énergie est montée à elle pour la susciter, elle envoie son énergie,  son accord, pour que l’embryon puisse se former. Sinon l’embryon ne se forme pas, et on dit des femmes qu’elles sont stériles.

C’est vrai que dans certains cas il y a vraiment un problème au niveau des organes, mais dans la plupart des cas de stérilité, c’est tout simplement parce que la vibration ne rencontre aucun écho favorable de vie. Dans ces cas-là, la femme et l’homme stériles doivent avant tout travailler sur eux-mêmes. Ce n’est pas leurs ventres qui sont stériles, mais la destinée qu’ils proposent n’intéresse personne. Il leur faut travailler un peu sur eux-mêmes, revoir certaines idées, certaines possessions, les instincts, ou quelle est leur démarche dans le fait de vouloir un enfant.

Car s’il y a bien une chose que l’entité réprouve totalement, c’est de s’incarner parce que papa maman veulent absolument un bébé dans un berceau tout rose. Cela ne plaît pas du tout aux entités.

Accomplir l’acte de la nature, puisque Dieu vous a ordonné de perpétuer votre race, c’est donc un devoir, mais accomplir l’acte de la nature ne doit pas être pris comme une distraction. Cela a une très mauvaise réception pour une entité.

20-05-90 Enfanter est un devoir et non un désir.

Donc, on pourrait dire en résumé de ma pensée générale, que l’homme n’est rien d’autre qu’une idée qui traverse le temps et l’espace, les formes et les règnes et qu’il doit retrouver l’idée juste.

Tant qu’il n’est pas capable de cette conception juste il va être entraîné dans des rêves plus bizarres les uns que les autres. Et l’homme va croire à ces rêves et lorsqu’il sera dans le moment de souffrir, il va croire à sa souffrance. Lorsqu’il sera dans un moment d’être heureux, il va croire à son bonheur. Dans un moment il doit être riche, il va croire à sa richesse et à la pauvreté lorsque la pauvreté viendra dans le rêve.

Ce qui fait que la femme va croire être femme, voudra être mère, va s’identifier à ce phénomène et elle va désirer l’enfant. Et si l’enfant ne vient pas, elle en sera malheureuse et elle va prier un Dieu qu’elle imagine, pour que ce Dieu lui envoie un enfant. Mais qu’est-ce que Dieu peut faire dans ces cas-là?

Considérant la réalité du monde Divin, que représente la demande: je veux avoir un enfant. Cela ne représente rien du tout. Lorsque l’on pense à l’équilibre des mondes, à l’équilibre des continents sur la terre, à l’équilibre des politiques, qu’est ce que cela représente, la demande d’une femme qui se sent seule simplement parce qu’elle ne peut pas occuper son temps avec les cris d’un enfant. Il y a des millions d’enfants dans le monde, alors occupe-toi de ceux qui sont déjà nés au lieu de faire des problèmes psychologiques, des blocages, voire même des maladies parce que le ventre reste plat.

Cela n’a aucune importance, d’autant plus que tu imagines forcément un bel enfant, un bon enfant. Mais s’il te vient un bandit, un scélérat, un être sans respect, qui ne te donnera que de la honte, là, j’en suis sûr, tu ne seras pas du tout contente que Dieu ait répondu à ta demande.

Toute cette quête, toute cette demande et ardeur ne reposent que sur une chose, sur l’identification au statut de mère.

Être mère qu’est ce que cela veut dire?

Tu veux avoir un enfant, très bien. Tu le voudrais le plus divin possible, très bien. Mais allons plus loin ensemble dans cet acte pour que tu y découvres la véritable raison et non pas simplement le fait de suivre la nature et le beau sentiment que l’on en retire.

Dans un premier temps cela veut dire obéir à une loi, la loi de la nature. Une loi qui dit que tout être qui aura bénéficié d’un corps de par les grâces de la nature, devra en créer un pour une âme qui cherche aussi à s’incarner. Donc c’est avant tout cette loi qui agit dans ton esprit. Mais tu n’es pas simplement l’endroit froid et platonique d’une liste de lois.

L’homme est aussi un être de sentiments, ce qui fait qu’il va sentimentaliser la loi. C’est un acte qui peut parfois être un acte de beauté, mais aussi un acte qui peut devenir un acte d’illusion et d’esclavage. Le fait de mettre le sentiment et l’amour à chaque loi est un acte de beauté si on y ajoute que le sentiment qu’il faut, le sentiment qui suit en même temps la règle du détachement et de la liberté.

En tant qu’être humain, si je veux  avoir un enfant, je ne suis pas libre vis-à-vis de la vie, je ne pense qu’à ce fait et toute ma pensée est préoccupée par le désir. Donc mon esprit en tant qu’éclat, éclat de conscience, éclat de spiritualité ne peut pas regarder l’absolu, c’est impossible. Tout le désir occupe la scène et il semble que ce désir soit légitime puisque toutes les femmes ont des enfants. Et c’est le premier piège.
Puisque les autres en ont et que c’est la nature, j’en voudrais aussi, mais cela est un piège. Ce n’est pas parce que cela est la loi pour les autres  ou le destin des autres que cela doit être ton destin. À partit du moment où tu as compris qu’engendrer est un acte de respect et de retour vis-à-vis de la nature et des autres âmes qui attendent pour s’incarner, tu comprends bien que le fait de devenir mère n’est pas si important que cela. C’est un devoir, mais ce n’est pas un moment de bien-être pour toi.

Beaucoup de femmes confondent la joie d’être maman avec le devoir d’être maman. C’est parce que dans ce devoir elles mélangent un sentiment trop humain, qu’un beau jour elles ne savent plus être maman. Elles ne savent plus avoir la patience, ou elles ne savent plus s’investir et d’un coup, elles ne veulent plus les enfants.

Le devoir est quelque chose qui se fait depuis un véritable point d’amour, un amour mûr, un amour qui sait être responsable et qui donne chaque jour ce qu’il faut.
Tandis que, si l’individu veut être père ou mère depuis un point sentimental, le devoir ne pourra pas être exécuté. Et l’on voit comme cela des couples devenir de très mauvais parents, parce qu’en fait, ils étaient saisis par un idéalisme trop primaire, ils n’étaient pas prêts pour le devoir d’être père ou d’être mère.

Paul